En ce moment
 

Son visage est celui d'un terroriste recherché: l'énorme galère d'un joueur français évoluant à Chypre

Son visage est celui d'un terroriste recherché: l'énorme galère d'un joueur français évoluant à Chypre

Eric Bauthéac, qui évolue dans un club chypriote, est en proie à un problème pour le moins inattendu. Depuis des années, un homme recherché pour terrorisme utilise son identité.

Eric Bauthéac est dans une galère inimaginable. Le Français, qui a évolué des années en Ligue 1, est aujourd'hui sous contrat à l'Omonia Nicosie, à Chypre. C'est de là qu'il a accordé une interview au journal Le Bien Public. Il y a révélé être victime d'une usurpation d'identité pour le moins contraignante.

L'histoire débute en réalité en Australie, alors que le joueur se rendait dans son nouveau club. Nous sommes en 2017. Eric Bauthéac commençait à s'inquiéter, alors que sa demande de visa n'était toujours pas acceptée après plusieurs semaines. Lorsqu'il l'a reçu, il s'est rendu dans un aéroport, direction Brisbane. Et à son arrivée, grosse surprise. "On me checke mon passeport pendant cinq-six minutes. Normalement, tu arrives, tu donnes ton passeport, ils le scannent et tu pars. Sur le coup, je me dis qu’ils sont longs ces Australiens, mais pas plus", explique le Français.

Finalement, rien de spécial sur place. Mais lorsqu'il revient en France en 2018, les autorités l'informent qu'il est victime d'une grave usurpation d'identité. "Ils me disent: 'Éric, tu sais que normalement on devrait t’emmener au poste et même pas te laisser entrer sur le territoire français?'", révèle Bauthéac. C'est là que la police lui explique toute l'histoire.

Depuis des années, un homme recherché pour terrorisme utilise le visage du joueur français. Il lui a même volé son identité. Cet homme est recherché dans le monde entier, ce qui continue de poser de graves problèmes au joueur, qui a toujours sur lui la plainte déposée à ce sujet. "Tant qu’il ne sera pas arrêté, je serai toujours emmerdé, conclut le joueur de 32 ans. Ce n’est pas possible, je ne vais pas faire ça toute ma vie", plaisante aujourd'hui le joueur.

Pour le coup, c'est une fameuse histoire !

Vos commentaires