En ce moment
 

Karim Benzema livre le secret de sa panenka face à Manchester City: "J'attendais le bon moment" (vidéo)

Karim Benzema livre le secret de sa panenka face à Manchester City: "J'attendais le bon moment" (vidéo)
©AFP
 
Karim Benzema, real madrid, Manchester City
 

Lors de la demi-finale aller de la Lligue des Champions, Manchester City et le Real Madrid se sont livré un duel sensationnel qui a accouché d'un score de 4-3 en faveur des Anglais. 

Le troisième et dernier but madrilène a été inscrit par Karim Benzema. Le Français a hérité d'un penalty et l'a transformé d'une panenka qui a marqué les esprits. Le geste demandait une vraie confiance à un moment aussi déterminant.

Dans un entratien accordé à l'UEFA, l'international tricolore est revenu sur son geste. "J'essayais depuis longtemps et j'attendais le bon moment, dans un match comme celui-ci avec beaucoup de pression. De cette façon, la pression est partie", a-t-il expliqué. "Il y avait de la pression, c'est normal. Mais une bonne pression, c'est une sorte de pression qui vous permet de faire ce genre de choses. C'est mon opinion, je ne sais pas pour les autres. (...) J’ai posé le ballon et je savais que j'allais le faire. Je ne pensais à rien d'autre, je ne pensais qu'à le faire."

Sur les images de ce penalty complètement dingue, on voit que Benzema fixer l’arbitre jusqu’au coup de sifflet de ce dernier. "Je fais toujours ça. Pas seulement cette fois-là. Si je ne le fais pas, je ne le vois pas et je ne l'entends pas. Je suis tellement concentré que je n'entends plus rien. Je suis juste concentré sur mon action et sur ma rigueur, en espérant que le ballon rentre."

Pendant son tir, le Madrilène n'a pas quitté le ballon des yeux. Il affirme que ce n'était pas lié à une peur que le cuir tape la transversale, mais simplement pour apprécier la beauté du geste. "Non, ce n'était pas le cas, pas du tout. J'ai gardé les yeux sur le ballon parce que c'était une belle frappe. C'est pour cela que je le regardais, pas parce que je pensais qu'il allait toucher la barre, mais parce que c'était une belle frappe. J'ai simplement regardé et attendu avant de pouvoir célébrer le but."


 

Vos commentaires