En ce moment
 

Philippe Vande Walle tacle Emmanuel Dennis après son comportement: "C'est d'une absurdité incroyable"

 
 

Emmanuel Dennis, qui avait refusé de s'installer à une place imposée dans le bus brugeois, n'est pas présent au coup d'envoi contre Dortmund. Son comportement a passablement énervé nos consultants, qui semblent remontés à ce sujet.

Emmanuel Dennis est au coeur d'une polémique tout à fait étonnante. Le joueur brugeois a été écarté pour le match face à Dortmund en raison d'une faute disciplinaire. Il avait en effet refusé de prendre place sur un siège imposé par les règles covid, avant de quitter le bus et de rentrer chez lui.

Interrogés à ce sujet, nos deux consultants se sont montrés sévères. A commencer par Philippe Vande Walle. "Qu'il se nique lui-même, c'est ses affaires", a-t-il d'abord déclaré.  "Je trouve ça d'une absurdité incroyable. Il ne se rend pas compte du métier qu'il fait, c'est un job de rêve. Je ne parle pas des avantages financiers, ils sont payés royalement pour faire un chouette métier et de quoi on parle ? D'un mec à qui on dit d'aller s'asseoir quelque part et qui descend, prend sa voiture et rentre chez lui. C'est normal que Philippe Clément pète un câble et parte sans lui. Tu ne te mets pas hors-jeu d'une façon pareille, c'est un égoïsme par rapport au groupe et c'est du non-respect pour le coach et pour l'institut du FC Bruges", a poursuivi l'ancien Diable Rouge.

Mbaye Leye, lui, est étonné et ne croit pas vraiment en cette explication. "Je ne pense pas que c'est le problème, c'est peut-être la goutte d'eau qui a fait déborder le vase", avance-t-il sur notre plateau. "Je ne pense pas qu'il y ait des règles covid dans le bus, ils sont ensemble, ils ont fait les tests. Je ne pense pas que ce soit le vrai problème, je pense qu'il y en a un autre et c'est celui-là qu'on doit traiter".

Pour lui, c'est une stratégie qui se cache derrière la gestion de cette crise. "Bruges ne sait pas le garder dans les clous. On le montre pour le vendre, le but n'est pas de garder Dennis, parce que c'est une personnalité un peu plus difficile. Quand vous avez joué au foot, vous savez qu'il y a plus que cela pour amener à une décision aussi forte. Il y a de l'argent en jeu".

Reste à Dennis à rattraper le coup, notamment auprès de supporters furieux de son comportement. 




 

Vos commentaires