Accueil Sport

Le Fair Play Financier est mort: voici comment l'UEFA va le remplacer

Le Fair Play Financier (FPF) est mort, longue vie à la 'Réglementation de la viabilité financière'. C'est du moins ce que l'UEFA devrait prendre comme décision, rapporte le très sérieux New York Times.

Instauré il y a une décennie par Michel Platitni afin de sauver le football européen qui courait à grande vitesse vers la faillite, le FPF avait pour objectif d'empêcher les clubs de dépenser plus d'argent qu'ils n'en gagnaient. Principe de base dans une entreprise qui se veut viable mais le foot à ses exceptions que la raison ignore. 

"L'UEFA, l'instance dirigeante du football européen, a passé plus d'un an à discuter avec un groupe représentatif de clubs d'élite d'un nouveau modèle pour remplacer ses soi-disant règles de fair-play financier", rapporte ainsi le Times. L'article explique que les nouvelles mesures seront progressives. Si la réforme est adoptée le 7 avril prochain, lors du prochain conseil d'administration, les clubs pourront dépenser jusqu'à 90% de leurs revenus. Un pourcentage qui va baisser à 70% en l'espace de trois ans. 

Selon le Times, Alexander Ceferin souhaitait imposer un plafond salarial aux clubs, mais "face à la complexité du droit européen du travail et à une opposition farouche, l'UEFA a abandonné le concept".

Le modèle actuel du Fair Play Financier avait, sans nul doute, besoin d'être réformé. Comme le dit très bien le Times, le FPF "s'est avéré plus apte à produire des critiques qu'à être équitable." Les petites équipes étaient plus facilement punies que les grosses qui réussissaient toujours à éviter les sanctions les plus sévères. 

En n'ayant plus que leurs seuls revenus comme limite, cette réforme risque d'avantager encore plus les gros clubs aux moyens colossaux pour écraser toute la concurrence. 

Des sanctions sont tout de même prévues pour les clubs qui sortiraient des règles : "L'UEFA aura le droit d'imposer des sanctions sportives et financières, y compris des amendes, des menaces d'expulsion et, pour la première fois, une option de rétrogradation d'équipes entre les trois compétitions qu'elle organise actuellement. Une équipe de la Ligue des champions, par exemple, pourrait être reléguée en Ligue Europa pour une violation des règles financières", conclu le Times.

À la une

Sélectionné pour vous