Accueil Sport

Ligue des nations de volley: la France battue en demi-finale par le Brésil

L'équipe de France de volley a été battue samedi en demi-finale de la Ligue des nations 3 à 0 (25-20, 25-18, 25-19) par un Brésil intraitable, à un mois des Jeux olympiques.

Les hommes de Laurent Tillie, qui s'étaient qualifiés in extremis pour les demies grâce à leur victoire 3-2 sur la Pologne, ont cette fois manqué d'énergie pour parvenir à renverser les Sud-Américains.

Les Brésiliens, emmenés par l'homme du match Yoandy Leal (20 points), ont dominé les débats dès le début du premier set. Malgré un bref retour tricolore 19-19, les Auriverde ont ensuite plié le premier set 25-20 puis le second avec un écart un peu plus marqué (25-18).

Les coéquipiers d'Earvin Ngapeth (5 points) étaient eux surtout marqués physiquement par un tournoi dans lequel ils ont joué sept rencontres (sur 16) en cinq sets. Cette fois il n'y a pas eu photo.

"Normalement, quand on joue contre des équipes qui jouent très bien, on arrive à trouver des solutions et à faire déjouer l’adversaire, là, ce n’était pas le cas, c’est clairement ce qui a fait la différence", a estimé Nicolas Le Goff, central de l'équipe de France.

Cette Ligue des nations, disputée dans une bulle sanitaire à Rimini en Italie, servait surtout de préparation aux Bleus pour le tournoi olympique et a permis au sélectionneur Laurent Tillie d'établir sa liste de 12 joueurs pour aller à Tokyo dans un mois (23 juillet-8 août).

Tout n'est pas encore terminé pour les Français qui disputeront dimanche le match pour la troisième place (11h30) contre la Slovénie, battue elle aussi en trois sets par la Pologne (25-22, 25-21, 25-23) lors de la deuxième demi-finale samedi.

"On redescend un peu sur terre, ça fait un peu mal, mais l’important, c’est d’essayer de rebondir sur le dernier match dimanche pour arriver au mieux pour les Jeux", a déclaré Arnaud Josserand, entraîneur adjoint des Bleus.

De son côté, le Brésil cherchera dimanche (15h00) à faire le plein de confiance contre les Polonais avant les Jeux de Tokyo. Les Brésiliens avaient été sacrés en 2016 à Rio.

À la une

Sélectionné pour vous