Dakar-2021: Loeb abandonne, Al-Attiyah se rapproche de Peterhansel

 
 

Les revers ont eu raison de Sébastien Loeb, qui a jeté l'éponge lundi dans un Dakar-2021, dont il était l'un des favoris avec son compatriote Stéphane Peterhansel, qui a vu son dauphin Nasser Al-Attiyah se rapprocher encore au classement général.

Au bénéfice de cette quatrième victoire d'étape entre Sakaka et Neom en Arabie saoudite, le Qatarien compte moins de cinq minutes (4:50) de retard sur le Français, qui a déjà inscrit 13 fois son nom au palmarès de l'épreuve (six fois à moto, sept fois en auto).

Nonuple champion du monde de rallye, Sébastien Loeb a moins de succès sur cette épreuve raid: il a dû se résoudre à abandonner pour la troisième fois en cinq participations.

En raison de deux crevaisons successives, il s'est arrêté dès le kilomètre 83 de l'étape du jour. Loeb est resté coincé plusieurs heures avec son copilote Daniel Elena faute de roues de secours supplémentaires, en attendant d'être dépannés.

La veille, un choix avait été fait par son équipe BRX: donner le plus de pneus de rechange possible au coéquipier de l'Alsacien, l'Espagnol Nani Roma mieux classé au général et double vainqueur du Dakar.

- Un choix fatal -

Ce choix sportif peut paraître logique mais a eu raison du champion français, déjà en retard de plus de treize heures au général, qui a jeté l'éponge, comme en 2016 et 2018 avec Peugeot.

Nasser Al-Attiyah a de son côté encore connu une belle journée avec un succès qui porte à 40 son total de victoires d'étapes et de prologues depuis sa première participation en 2004.

"On a essayé de faire de notre mieux, l’étape marathon n’est jamais facile mais je suis content de ces deux journées. Il nous reste quatre jours, ce ne sera pas facile mais on essaiera tous les jours", a prudemment commenté le triple vainqueur du rallye-raid (2011-2015-2019) à l'arrivée de la spéciale, longue de 375 kilomètres. Une distance avalée en 2 heures 56 min 56 sec par Al Attiyah, avec une arrivée sur les rives de la Mer rouge.

Au général, Stéphane Peterhansel conserve la première place avec 4 min 50 sec d'avance. Mais lundi, à l'entrée de la dernière semaine, il a rendu plus de trois minutes au pilote qatari.

"Ça se joue à la minute. On s'est retrouvé en première voiture assez rapidement et dans la dernière partie, j'ai loupé quelques notes de roadbook d'Edouard et on a fait des demi-tours, on a perdu un tout petit peu de temps", explique "Monsieur Dakar".

En moto, un favori français a également renoncé: Xavier de Soultrait (Husqvarna), qui occupait la quatrième place au classement général, a chuté lourdement au kilomètre 267. Pris en charge par le service médical du Dakar, il souffre d'un traumatisme cervical et a été transporté à l'hôpital de Tabuk pour des examens complémentaires.

C'est le Chilien Jose Ignacio Cornejo Florimo (Honda) qui s'est adjugé cette 8e étape du Dakar-2021 en motos, en 3 heures 08 min 40 sec. Sa première victoire lors de la 43e édition du Dakar. Il en avait remporté deux en 2020.

Au classement général, Cornejo Florimo, passé en tête la veille, a accru son avance sur son premier poursuivant, Toby Price, désormais relégué à 1 min 6 sec.

Le Britannique Sam Sunderland (KTM), 4e de l'étape, est 3e du général à 5 min 57 sec, tandis que Ricky Brabec est 6e, à 17 min 42 sec du leader.

Mardi, la 9e étape emmènera les concurrents sur les bords de la Mer rouge, dans une boucle de 579 km au départ et à l'arrivée de Neom. L'ambiance balnéaire ne devrait pas durer trop longtemps, l'organisation promettant des pistes roulantes mais très sablonneuses faisant de cette spéciale l'une des plus exigeantes de la quinzaine.




 

Vos commentaires