En ce moment
 

Kevin et Dylan Borlée très remontés contre les arbitres: "Ce n'est pas normal"

© belga
 
 

Pour le première fois de l'histoire, les Jeux Olympiques comptaient le relai mixte parmi ses épreuves. Nos Belges étaient présents dans cette première finale historique et ont décroché la 5e place tout en améliorant le record de Belgique.

La présence de deux nations en finale fait grincer les dents. Les États-Unis et la République Dominicaine ont été disqualifiés pendant les qualifications pour des mauvais placements lors des relais. Ces deux nations ont introduit des réclamations qui ont abouti et ils ont pu participer à la finale.

Une décision qui agace très fortement les membres de notre relais Dylan et Kevin Borlée. Les Américains et les Dominicains ont empoché les médailles d'argent et de bronze, derrière la Pologne qui a glané l'or. Théoriquement, si les deux nations disqualifiées n'avaient pas été réhabilitées, les Belges ne sont plus 5e mais 3e et la médaille de bronze se balancerait autour de leur cou.

"C'est incompréhensible" assène Kevin Borlée à l'issue de la finale au micro de nos confrères de VTM. "Si ça avait été la Belgique ou n'importe quel petit pays nous aurions été disqualifiés, point barre. C'est arrivé en 2016 sans que [les juges] ne puissent prouver qu'ils ont marché sur la ligne. Ici, les Américains sont complètement hors zone." explique-t-il, très amère. 

"Si c'est comme ça alors autant demander aux femmes de courir 350 mètres et les hommes 450. À ce niveau là c'est un scandale." regrette le jumeau de Jonathan. Il reconnait toutefois la supériorité des Américains qui couraient plus vite. "Ils ont été plus rapides, ils ont gagné la série hier (lors des qualifications, ndlr) mais c'est pas normal que ça se passe comme ça."

Le fils de Jacques Borlée était surtout remonté concernant la décision des juges à propos des USA. "Pour la République Dominicaine, il y a discussion" poursuit Kevin. "Je pense que le juge a très mal placé l'équipe. (...) Les juges se sont trompés, ça arrive et je peux comprendre qu'ils étaient été remis dans la course mais les Américains je ne comprends pas" conclut le compagnon de Camille Laus. 

Cynthia a eu un gros pépin

Cynthia Bolingo a eu un souci à l'échauffement et n'a pas pu prendre part à la course comme il c'était prévu initialement. Une absence qui a pesé sur l'équipe.

"Cynthia [bolingo] a eu un gros pépin avant de rentrer [sur la piste] et c'est sûr que sur le mental de l'équipe c'est pas facile." explique à son tour Dylan Borlée, toujours au micro de VTM. "On a essayé de bien rester dedans et de donner le maximum et on fait 5e mondial" essaye de s'enthousiasmer le cadet de la fratrie qui prévient que les ambitions de l'équipe sont de "monter sur la boite", entendez le podium, et qu'ils vont "continuer à "pousser ce projet pour le monter le plus haut possible".

"C'est dur pour Cynthia qui s'est fait mal, c'est dur pour Imke qui ne s'attendait pas à courir. Pour l'équipe on avait un schéma de course qu'il a fallu modifier. Il a fallu s'adapter. Mais tout le monde a bien couru. Imke a bien couru." Tel est le bilan dressé par Kevin Borlée.

"On savait qu'il y avait un risque c'est pourquoi Imke s'est échauffée", a ajouté Camile Laus. "Ce que son absence a changé ? C'est quelqu'un qui fait 50.20 qui est absente de l'équipe. C'est une réalité" poursuivit Kevin. "Il manquait Cynthia mais on a fait le maximum" a ajouté Dylan Borlée. 

Camille Laus soulignait "On fait un record national, mais on espérait en prenant part à cette finale monter sur le podium. On a fait le maximum. C'est sûr qu'on voulait plus."

"Quand on m'a dit que je courais, ce n'était pas évident", a concédé Imke Vervaet qui avait déjà assuré le 2e relais vendredi en série. "Je devais immédiatement me concentrer. Mais du coup j'ai peut-être eu moins de stress."


 




 

Vos commentaires