En ce moment
 

Qualifications olympiques de kayak - Après des années de disette, le kayak belge s'est trouvé de nouveaux ténors

Qualifications olympiques de kayak - Après des années de disette, le kayak belge s'est trouvé de nouveaux ténors
 
 

(Belga) Il faut remonter au siècle dernier, et Jean-Pierre Burny, 4e à Munich en 1972, pour voir des kayakistes belges rivaliser avec les meilleurs mondiaux aux Jeux Olympiques. Après cette dernière olympiade de qualifications, deux bateaux aux couleurs nationales sont à présent assurés d'aller à Tokyo avec des ambitions de finale.

Après le billet pour les JO acquis par Hermien Peters et Lize Broekx à la suite de leur 4e place aux Mondiaux 2019 de Szeged, Artuur Peters a en effet rejoint de manière autoritaire sa soeur, jeudi, en remportant la régate qualificative européenne, toujours en Hongrie. "Avec ces trois qualifications, nous pouvons en effet nous montrer satisfaits", a exprimé à Belga Maarten De Wilde, le directeur technique de la fédération flamande de canoë-kayak. Ce dernier a succédé à ce poste fin 2029 à Bob Maesen, 5e aux JO d'Athènes de 2004 en K2, parti depuis lors comme 'High performance manager' au Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB). "Il est vrai que nous avons pris un risque en alignant Artuur avec Bram Sikkens en K2, alors que le premier cité jouait la gagne pour la qualification. Nous avions plusieurs scenarios imaginés. Celui où Artuur devait passer par les demi-finales du K2 n'était pas le plus idéal, mais ce dernier est une bête de compétition. Nous avons énormément travaillé sur les modes de récupération d'après course, et cela a vraiment bien fonctionné avec Artuur. Il a atteint son pic de forme ici, mais nous ferons tout pour qu'il le garde jusqu'au JO. Malgré sa qualification il participera normalement à la manche de Coupe du monde dans quelques jours ici à Szeged. Pas pour gagner mais pour se faire de l'expérience. Il a ça dans le sang, c'est un compétiteur", selon le directeur technique flandrien. Le champion du monde espoirs (2016) et juniors (2014), ainsi que le duo composé de sa soeur Hermien Peters et Lize Broekx, 4e des Mondiaux de 2019, ont redonné aux kayakistes belges l'espoir d'à nouveau replacer la discipline au devant de la scène. Réponse dans deux mois à Tokyo! (Belga)




 

Vos commentaires