En ce moment
 

Top 14: avec Quesada, le Stade français veut "lancer un nouveau cycle"

Oubliée la saison 2019-20, terminée à la dernière place du Top 14: le Stade français veut tourner la page avec son nouvel entraîneur, l'Argentin Gonzalo Quesada, chargé de ramener le club francilien en Coupe Europe d'ici 2022.

"Nous voulons lancer un nouveau cycle. Avec un projet sportif articulé autour de Gonzalo Quesada", a promis le directeur général du club parisien, Thomas Lombard.

L'objectif fixé à l'ancien coach des Jaguares (la franchise argentine qui dispute le Super Rugby), de retour dans un club qu'il a déjà fréquenté comme joueur (2004-2005) et comme entraîneur (2013-2017), est clair: "Nous positionner durablement dans les six premiers clubs français en 2022, retrouver la +grande+ Coupe d'Europe en 2022 et rayonner à nouveau au niveau continental".

Ce n'est pas rien pour une équipe qui avait terminé la saison à la 14e et dernière place, avec cinq petites victoires au moment du gel de la saison en raison de la pandémie de coronavirus.

Le garant de ce projet ambitieux est donc Quesada, qui, entraîneur, a apporté au club de la capitale ses deux derniers titres (Championnat de France 2015 et Challenge Cup en 2017).

"Je suis ravi de la confiance qu'on m'a accordée dans un moment très important pour le club. C'est un nouveau cycle, je suis très honoré et j'arrive avec beaucoup d'enthousiasme", a expliqué Quesada.

- "Avec beaucoup d'humilité" -

"Je viens avec beaucoup d'humilité, je ne sais pas faire autrement. Pour moi, l'opposé de l'ambition, c'est la médiocrité et je déteste ça. On peut être ambitieux en étant humble", a-t-il prévenu.

"Treize équipes ont fait mieux que nous la saison dernière et elles ne sont pas en vacances: elles travaillent, elles recrutent, elles préparent la saison prochaine... Nous, on va devoir travailler encore plus, encore mieux, pour nous donner les moyens et retrouver une situation plus en accord avec ce club. Il faudra beaucoup de travail, beaucoup de plaisir, beaucoup de cohésion", a ajouté le technicien de 46 ans.

Pour ça, le Stade français a renforcé son encadrement avec, notamment, les arrivées de Christophe Moni (manager) et de Benjamin Pollard (préparateur physique, ex-Saracens), sous la direction de Quesada donc et de Laurent Sempéré (en charge des avants) et Julien Arias (en charge des arrières).

Rayon recrutement, le Stade français a également annoncé les signature du pilier gauche Vassil Kakovin (Racing 92) et du troisième ligne international argentin Marcos Kremer (Jaguares).

"On a identifié les joueurs dont on a vraiment besoin, on a préféré la qualité à la quantité", a expliqué Lombard, qui a confié chercher encore un avant et un arrière.

- Huit départs -

Huit joueurs quittent en revanche le club: Clément Daguin, Alexis Palisson, Lionel Mapoe, Ruan Combrinck, Joketani Koroi, Thierry Futeu, Sione Anga'Aelangi et Hugh Pyle.

"C'est une nouvelle histoire qui débute. Je suis conscient que ce ne sera jamais évident. Il y a beaucoup d'expectatives, je m'en nourris, je ne le prends pas comme une pression", a lancé Quesada.

"Je ne suis pas du tout inquiet pour l'avenir du Stade français", a d'ailleurs abondé le propriétaire et président du SFP, Hans-Peter Wild.

"Pour la première fois, ce club est dirigé par des hommes du rugby. Ils vont introduire une culture pour atteindre la stabilité et la régularité. Je suis très confiant", a ajouté le dirigeant suisse.

Première étape le 4 septembre avec le coup d'envoi du Top 14 2020-21. Avant la reprise du championnat, le Stade français poursuivra sa préparation par un stage à Nice (29 juillet-5 août) et deux matches amicaux face à Brive, le 14 août à Tulle et au RCT, une semaine plus tard à Toulon.

Vos commentaires