En ce moment
 

F1: Hamilton s'impose au Qatar et talonne Verstappen à deux courses de la fin

 
F1
 

Lewis Hamilton (Mercedes), 2e du classement du Championnat du monde, a remporté le premier Grand Prix du Qatar de l'histoire de la Formule 1 et revient à huit points du leader Max Verstappen (Red Bull), 2e dimanche de la 20e manche sur 22 cette saison.

"On peut le faire": après sa victoire la semaine dernière au Brésil, Hamilton a récidivé, parti en pole position et jamais inquiété par Verstappen. Il talonne désormais le Néerlandais dans la course au titre avant la dernière ligne droite en Arabie saoudite et à Abou Dhabi en décembre.

C'est la 7e cette saison et la 102e de la carrière du Britannique de 37 ans, qui vise une huitième couronne mondiale record, alors que Verstappen, 24 ans, espère un premier sacre.

Verstappen peut, mathématiquement, être sacré à Djeddah le 5 décembre avant la denrière course. Mais la dynamique est en faveur d'Hamilton. Les deux pilotes pourraient d'ailleurs être à égalité à l'issue du prochain Grand Prix si le Britannique s'impose avec le point du meilleur tour et que le Néerlandais est 2e.

Qualifié 2e, Verstappen a été rétrogradé avant le départ de cinq places sur la grille, pour ne pas avoir ralenti alors que la monoplace de Gasly était immobilisée sur la piste lors des qualifications samedi.

Dès le départ, le Néerlandais de 24 ans a gagné trois positions. Au 5e tour il était 2e derrière son rival. Mais contrairement au Brésil, théâtre d'une bataille d'anthologie la semaine dernière, il n'y a cette fois pas eu de confrontation directe.

- 98e podium pour Alonso -

Verstappen a fini les 57 tours de 5,38 kilomètres à 25,7 secondes du septuple champion du monde, mais il a obtenu le point du meilleur tour en piste.

"Notre position sur la grille a compromis la situation mais j'ai pris un très bon départ, on est vite revenu en 2e position et au final c'est très bien d'avoir ce meilleur tour", a-t-il réagi. "Bien sûr j'aurais aimé augmenter l'écart au championnat mais on n'avait pas le rythme".

Hamilton, lui s'est senti "un peu seul en tête de la course": "Bien sûr les pénalités que les gars ont reçues (Bottas en plus de Verstappen) l'ont rendue plus facile. J'avais juste à gérer mon avance. Je ne me suis jamais senti vraiment en danger".

"J'aime quand tout se passe bien, très bon travail de l'équipe, j'ai hâte de voir le replay pour voir ce qui s'est passé derrière".

Il pourra revoir comment Alonso, double champion du monde 2005 et 2006, a signé son 98e podium, le premier depuis 2014.

"Incroyable, sept ans... enfin on l'a ! (...) J'ai attendu si longtemps pour cela", a réagi l'Espagnol de 40 ans, élu pilote du jour.

Sergio Pérez (Red Bull) et Esteban Ocon (Alpine) ont complété le Top 5. Pierre Gasly (AlphaTauri), parti 2e et donc pour la première fois de sa carrière en première ligne, n'a fini que 11e.

- Un an avant la Coupe du Monde -

A un an jour pour jour de "sa" Coupe du monde 2022, le Qatar organisait son tout premier Grand Prix de Formule 1, en nocturne sur le circuit de Losail où des stars du football étaient présentes (David Beckham, Andrea Pirlo, Marcel Desailly ou encore Patrick Kluivert et le Brésilien Cafu).

Le Qatar ne sera pas au calendrier en 2022 mais a signé un contrat de 10 ans avec la F1 dès 2023, soulevant des critiques d'ONG internationales qui condamnent le traitement réservé aux centaines de milliers de travailleurs, venus notamment d'Asie, sur les grands chantiers du Mondial-2022.

Face aux critiques, le Qatar assure avoir fait beaucoup pour améliorer les conditions de travail des travailleurs immigrés.

Hamilton, engagé dans la défense des minorités, portait ce week-end un casque aux couleurs arc-en-ciel, avec également des bandes de couleurs marron, bleu, rose et blanche et la mention "We stand together" ("Nous sommes unis").

"C'est important pour moi de représenter cette communauté LGBTQ+, il y a des situations (dans cette région du monde, ndlr) qui ne sont pas parfaites et doivent être soulignées", a-t-il expliqué samedi, ajoutant qu'il porterait ce casque en Arabie saoudite (5 décembre) et à Abou Dhabi (12 décembre).


 

 




 

Vos commentaires