En ce moment
 

GP de Hongrie: les pilotes et écuries attendus au tournant

GP de Hongrie: les pilotes et écuries attendus au tournant
©Belga
 

Ceux et ce qu'il faudra surveiller lors du Grand Prix de Hongrie, troisième manche du Championnat du monde de Formule 1, sur le Hungaroring de Budapest de vendredi à dimanche, toujours à huis clos:

Le nouvel aplomb de Lando Norris

Il sait "qu'il ne faut pas s'enflammer après seulement deux courses" mais quelles courses, tout de même ! Le benjamin de la grille, Lando Norris (20 ans), a débuté sa deuxième saison en F1 avec son tout premier podium (3e) il y a quinze jours en Autriche. La semaine suivante, toujours sur le Red Bull Ring de Spielberg, le Britannique de McLaren s'est classé cinquième après une fantastique remontée depuis la huitième place dans les deux derniers tours, malgré des douleurs à la poitrine qui l'ont handicapé tout le week-end. Ce nouvel aplomb en course chez l'un des trublions du paddock est décidément prometteur !

Les promesses de George Russell

George Russell, 22 ans, fait également partie des espoirs du paddock mais, au volant depuis l'an dernier d'une Williams en cruel manque de rythme, il est plus difficile de se faire remarquer... Sa performance lors des qualifications du GP de Styrie samedi n'en est que plus remarquable. Sous la pluie, le Britannique est parvenu à hisser Williams dans le top 15 (12e) pour la première fois depuis le Brésil 2018. Son GP a été moins brillant, avec une sortie de piste et une voiture encore "trop lente", mais les promesses sont là pour Russell, qui doit toujours inscrire son premier point en F1.

La fiabilité des Renault

"Montrer où nous méritons vraiment d'être au classement", c'est l'objectif que l'Australien Daniel Ricciardo fixe à son écurie, Renault, ce week-end. La monoplace du constructeur français s'est révélée compétitive lors des deux premiers GP de la saison en Autriche, particulièrement en qualifications, mais elle a été victime en course de problèmes de refroidissement qui ont conduit Ricciardo d'abord, puis son équipier français Esteban Ocon la semaine suivante, à l'abandon. Cette année encore plus, dans un milieu de tableau très dense derrière Mercedes et Red Bull, la fiabilité sera clé.

Les suites de la réclamation contre Racing Point

A l'issue du GP de Styrie dimanche dernier, Renaut a déposé une réclamation contre Racing Point. En cause, la ressemblance entre la monoplace de l'écurie britannique cette année et celle de la Mercedes titrée l'an passé. Racing Point assure s'être servie uniquement de photos. Renault, mais aussi d'autres écuries, en doutent. "On décide de porter réclamation parce qu'on a des suspicions qu'il y a eu des échanges de données et de designs entre ces deux équipes", explique à l'AFP le directeur exécutif de l'écurie française, Marcin Budkowski. "Ces échanges peuvent être légaux en fonction de leur date et de comment ils ont eu lieu (Mercedes étant le motoriste de Racing Point, ndlr), mais ce qu'on conteste c'est le fait que Racing Point utilise ces données sur la voiture de cette année." La réclamation en question porte sur les écopes de freins de la monoplace rose car elles ont des surfaces externes mais aussi internes dont il apparaît plus compliqué d'obtenir des photos. L'écurie mise en cause, ainsi que Mercedes, doivent désormais fournir des éléments de réponse à cette réclamation à un expert de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) qui rendra un rapport sur lesquels les commissaires de course se baseront pour prendre une décision dans les semaines à venir.

r

Habituellement chaud, avec des risques d'orages, le GP de Hongrie s'annonce cette année pluvieux et frais, avec des températures plus proches des 20 degrés que des 30. Le refroidissement des monoplaces devrait donc être moins problématique mais il faudra potentiellement composer avec la pluie qui avait déjà compliqué les qualifications du GP de Styrie samedi.

 

Vos commentaires