En ce moment
 

L'ancien directeur sportif de Jan Ullrich, le Belge Rudy Pevenage, fait de LOURDES révélations sur le dopage dans le cyclisme

L'ancien directeur sportif d'Ullrich, le Belge Rudy Pevenage, fait de LOURDES révélations sur le dopage dans le cyclisme
© Belgaimage/RTLSport

L'ancien directeur sportif Rudy Pevenage s'est encore livré sur les pratiques de dopage dans le peloton dans sa biographie "Der Rudy" écrite par John van Ierland et présentée jeudi à Brakel.

L'ex-mentor de l'Allemand Jan Ullrich, vainqueur du Tour de France en 1997, s'y fend notamment de quelques anecdotes au sujet du dopage à la fin des années '90 et au début des années 2000.

Rudy Pevenage, 65 ans, a été directeur sportif chez Telekom, devenu Bianchi puis T-Mobile de 1994 à 2006.

Le quotidien l'Équipe avait déjà retranscrit quelques passages parus mercredi dans le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad. "Dans la panique, j'ai oublié une canette spéciale que j'avais mise au frigo. La canette était à double paroi et on pouvait la dévisser par le haut pour y mettre de la drogue et la stocker. Très pratique. La double paroi permettait de garder le contenu au frais et, de l'extérieur, il était impossible de la distinguer d'une véritable canette de coca", a raconté Rudy Pevenage à propos d'un contrôle de la police italienne sur le Giro en 2001.

Le directeur sportif belge explique aussi la façon de gérer l'approvisionnement en produits dopants lors du Tour de France 2004. "Avant le départ à Liège, j'ai réservé une chambre dans un hôtel à La Calamine. J'avais demandé un réfrigérateur supplémentaire et il a été placé dans ma chambre. Immédiatement, ce jour-là, j'ai reçu la visite de l'ancien vététiste Alberto León, que nous avons appelé "Ali Baba". Il est venu avec le TGV de Bordeaux jusqu'à Liège. L'hôtel était magnifique et assez éloigné du Grand Départ. Le lendemain soir, les docteurs José Luis Merino et Eufemiano Fuentes nous ont rejoints. Une liste a été établie avec les coureurs qu'Ali Baba a dû visiter en tant que transporteur. Il l'a fait sur mon VTT et les paquets étaient dans son sac à dos. Ali Baba était un touriste à l'allure parfaite. Les poches de sang ont été soigneusement emballées dans des cartons de lait vides et scellées avec un code".

Rudy Pevenage avait été licencié de son poste de directeur sportif chez T-Mobile en 2006 quand son poulain Jan Ullrich a été lié à l'affaire de dopage 'Operacion Puerto' avouant être la personne relais entre le coureur et le sulfureux médecin espagnol Eufemiano Fuentes. Rudy Pevenage explique alors dans "Der Rudy" que lors du Tour d'Italie 2006, la carte de téléphone de sa compagne était vide et qu'il a donc utilisé son propre téléphone portable. "Ce qui n'était pas intelligent", raconte Pevenage. "Ils écoutaient. Les enquêteurs de la police espagnole avaient mon numéro".

Vos commentaires