Mondiaux de cyclocross - Mathieu van der Poel ne se trouve pas d'excuses: "le plus fort à gagné"

Mondiaux de cyclocross - Mathieu van der Poel ne se trouve pas d'excuses:

(Belga) Vainqueur de 26 courses et grand dominateur de la saison, Mathieu van der Poel est passé à côté de ses championnats du monde devant son public à Valkenburg. Deuxième l'an dernier suite à plusieurs crevaisons, il a dû se contenter de la médaille de bronze. "Je pense encore que je méritais le sacre l'an dernier mais cette année c'est différent. J'ai été battu à la pédale."

"C'est le plus fort qui a gagné aujourd'hui", a tout simplement avoué van der Poel. "Il était bien au-dessus de tout le monde. Lors du deuxième tour, j'avais déjà compris qu'il était plus fort et c'est devenu difficile mentalement. Le public m'a encouragé et j'ai continué à me battre. J'ai dû tout donner pour remporter cette médaille de bronze. Je ne pouvais pas laisser trois Belges monter sur le podium ici à Valkenburg. À Heusden-Zolder, j'avais laissé passer le podium et je m'en suis voulu. Je ne voulais pas que cela se reproduise." Grand favori de la veille, van der Poel ne peut que constater son jour sans. "Aujourd'hui, je n'ai pas été assez bon. L'an dernier je n'ai pas été battu à la pédale. Cette année, j'aurais pu faire mieux mais si quelqu'un est plus fort que moi, j'accepte sans problème la défaite." Plus actif que van Aert durant cette saison de cyclocross, le Néerlandais ne pense pas qu'il s'agissait d'une question de fraicheur physique. "Je n'ai pas l'impression d'avoir disputé trop de courses. Au contraire, cela me rend plus fort et je pense que je peux courir encore 30 cross. Cela n'a rien à voir avec cela." Bien moins efficace que van Aert sur les nombreuses parties de course à pied, van der Poel ne veut pas se trouver d'excuses. "Ce n'est pas pour cela que j'ai perdu. Je me suis beaucoup entraîné et amélioré à ce niveau. Je cours plus vite que jamais. Il faut juste être honnête. Wout était super fort aujourd'hui. Par le passé avec Sven Nys, c'est déjà arrivé que le meilleur de la saison ne devienne pas champion du monde. Il faut faire avec. C'est triste pour moi mais c'est comme ça." "Le stress n'a pas joué un rôle non plus", a continué à répliquer van der Poel en conférence de presse. "J'étais tranquille. J'ai l'habitude d'être favori. J'ai fait ce que j'ai pu et non le fait de perdre trois mondiaux de suite n'est pas une obsession. Je préfère gagner 26 courses sur la saison et ne pas remporter le mondial que m'imposer seulement cinq fois et ramener le maillot arc-en-ciel." (Belga)

Vos commentaires