En ce moment
 

Philippe Gilbert évoque sa victoire aux mondiaux de cyclisme en 2012: "Le sommet de ma carrière"

© belga
 
 

Les mondiaux de cyclisme commencent ce dimanche, en Belgique. Première épreuve au calendrier, le contre-la-montre masculin. Le programme se clôture dimanche prochain avec la course en ligne messieurs qui sacrera le coureur qui portera le maillot arc-en-ciel de champion du monde pour l'année à venir. Un honneur que Philippe Gilbert s'était octroyé en 2012.

Valkenburg 2012 est probablement une des dates les plus sacrées du cyclisme belge. Cette année-là, Philippe Gilbert remporte la course en ligne des mondiaux de cyclisme et enfile le maillot arc-en-ciel de champion du monde.

"Cette victoire a été le sommet de ma carrière" confie Gilbert dans un Tweet. Le Remoucastrien partage une vidéo, réalisée par l'Union Cycliste Internationale (UCI), qui revient sur cette fameuse journée.

"Je savais que c'était mon jour" se rappelle Phil dans la vidéo. "Quand je voyais ce maillot et surtout quand je voyais ce que ça procurait dans les yeux du public, des médias, des sponsors, etc. Je voyais que [le champion du monde] était toujours heureux, bien accueilli et qu'il est vraiment un symbole du cyclisme."

"En 2012 c'était particulier" continue Gilbert. "Je sortais d'une année un peu compliquée mais j'avais été fort dans la Vuelta, j'avais gagné deux étapes. J'avais l'étiquette de favori large comme ça (il ouvre les bras), une étiquette plus large que mon dos", dit-il en rigolant. 

Le coureur de 39 ans se rappelle encore très bien du déroulement de la journée. "On a roulé toute la journée devant, on ne s'est pas laissé impressionner, on est resté groupés. On a vraiment fait un gros travail. (...) Tout le monde savait que le dernier virage était primordial, si j'avais tourné 10 positions derrière, ma course était ratée."

Dans la dernière ligne droite, Philippe Gilbert s'échappe du groupe de tête et s'envole vers son destin. "C'était un combat contre moi-même. (...) Je me suis retourné à un kilomètre [de l'arrivée], je roulais à 60 km/h et je savais que derrière ils ne pouvaient pas rouler à 70 donc je me suis concentré jusqu'au panneau '500 mètres' et là je me suis relâché. C'était un grand moment.

Gilbert a toujours été un chouchou du public belge et ce 23 septembre n'a pas fait exception à la règle, d'autant que Valkenburg n'est qu'à quelques kilomètres de Maastricht et donc de la frontière belge. Nos compatriotes étaient nombreux à attendre sur la ligne d'arrivée. "Il y avait un monde de dingue, il y avait des drapeaux belges dans tous les sens. Il n'y avait plus de Flamands ou de Wallons, tout le monde était Belge ce jour-là et c'était beau aussi."

"Aucune autre victoire ne donné le même sentiment" confie encore Gilbert qui ressent "de l'émotion rien que d'en parler". 

Pour les mondiaux de cette année, qui se déroulent en Belgique, le leader de l'équipe belge, pour la course en ligne, sera Wout Van Aert qui fait office de grandissime favori à la médaille d'or pour (peut être) succéder à Philippe Gilbert. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'youtube' pour afficher ce contenu.

 




 

Vos commentaires