Accueil Actu Belgique Société

"J'ai déjà vécu des trajets insoutenables": la SNCB propose des wagons silencieux, qu'en pensent les navetteurs?

 La SNCB a entamé mardi une phase test pour des compartiments silencieux dans les trains.

Nous n'avons pas toujours envie de parler le matin. Certains privilégient avant toute chose leur tasse de café, et parfois même le calme jusqu'à l'arrivée au boulot. C'est pour cette raison que la SNCB propose désormais des wagons silencieux. Le projet pilote a été lancé cette semaine. Concrètement, vous pouvez choisir de monter dans un compartiment classique ou dans une voiture "zone de silence". 

L'expérience est actuellement menée sur les lignes Bruxelles-Luxembourg et Eupen-Ostende. Du côté des navetteurs, la nouvelle est plutôt bien accueillie. 

"Souvent, le trajet qui part et qui revient de Bruxelles, il y a beaucoup de bruit et beaucoup de monde. Parfois, certaines classes d'enfants qui crient fort aussi, mais bon, ça, on y peut rien", explique un navetteur. "J'ai déjà vécu des trajets insoutenables parce qu'il y avait des gens qui parlaient trop fort, criaient, écoutaient de la musique trop fort, etc.", dit une autre. 

"Un jour où je revenais de Bruxelles avec une migraine, je me suis mise à un bout du train pour être au calme. J'ai eu des enfants qui criaient, et j'ai fait tout le train dans l'autre sens pour trouver un wagon calme et je n'en ai pas trouvé jusque Liège-Guillemins", déclare un troisième. 

Le projet s'étendra jusqu'au 31 mai. Les voyageurs pourront choisir entre prendre place dans une voiture classique où ils pourront bavarder comme d'habitude avec des amis ou des collègues, ou s'installer dans une voiture où le silence, voire la concentration et le repos, sont de mise. Les zones de silence seront situées en 2e classe. Les voyageurs ne doivent donc pas payer de supplément pour y accéder et aucune réservation n'est nécessaire. Ces zones se trouvent à l'avant ou à l'arrière du train et sont reconnaissables grâce aux autocollants "zone de silence" placés à l'extérieur et à l'intérieur des voitures concernées.

Afin de garantir le calme et la tranquillité dans ces zones, la SNCB demande de parler le plus bas possible, de mettre le téléphone portable en mode silencieux et de diminuer le volume des écouteurs. Durant les mois de test, des flyers seront régulièrement distribués aux voyageurs de la zone de silence pour recueillir leur avis. Le concept existe depuis plus de 20 ans aux Pays-Bas. 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

5 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Quand la SNCB est incapable de faire rouler ses trains à l heure, elle invente un brol pour de donner bonne conscience....

    Serge Jacquemin
     Répondre
  • Enfin une chouette inotiative

    1fba0bd9979d48829518c2c8857ef3f8
     Répondre
  • Très bonne idée, je trouve... Pour autant que cela, soit bien respecté évidemment...

    Eddy PONDANT
     Répondre
  • Si déjà ils pouvaient arriver à l'heure ça serait pas mal.

    Randy Savage
     Répondre
  • Bonne idée. Je vais de Liège à Ostende régulièrement et parfois, je suis exaspérée par le bruit. Avoir un wagon calme ? Un vrai confort pour moi !

    Christine Boileau
     Répondre