Accueil Actu

"Ca va pas être comique": les petits commerçants sont inquiets car ils vont devoir fermer le week-end (vidéo)

Les commerces qui ne sont pas d'alimentation ou pharmacies restent ouvert la semaine, mais ils doivent rester fermés le week-end. Ce qui a de quoi inquiéter les petits commerçants...

Fermer son commerce le week-end: voilà ce qu'apprend Myriam cette nuit. Une nouvelle qui a de quoi inquiéter cette fleuriste de Woluwe-Saint-Lambert. Elle a donc décidé de tout miser sur la livraison. "On a prévu beaucoup de fleurs pour le week-end. Maintenant, on sait qu'on doit fermer le week-end donc on va rester travailler mais le webshop est ouvert. Les gens peuvent commander en ligne et on fera les livraisons", a-t-elle indiqué à nos journalistes Laura van Lerberghe et Sylvain Winance.

Actuellement, la livraison ne représente que la moitié de son chiffre d'affaires. Myriam prévoit donc une perte économique importante. Tout comme d'autres petits commerçants qui risquent de souffrir de cette fermeture imposée.

Sandy est gérante d'une petite librairie. Et elle aussi craint une baisse de la clientèle. "Ca nous fait un jour en mois avec ces mesures. Et au niveau de l'école aussi puisqu'on est situé à côté d'un collège. Ca ne va pas être comique".

Seuls les commerces qui répondent à des besoins vitaux restent ouverts.

Exception pour les salons de coiffure qui peuvent accueillir la clientèle mais seulement sur rendez-vous. Ils doivent donc aussi s'adapter. "On essaie de voir avec les clientes en semaine, pendant leur temps de midi, ou finir plus tard s'il le faut, on a aussi un autre salon qui est ouvert le lundi", a expliqué Cindy. "On peut intercaler que comme ça pour l'instant".

Dans tous les cas, le but de cette mesure est d'éviter que les clients ne se côtoient trop longtemps.

À la une

Sélectionné pour vous