Accueil Actu

"Compte secret" ouvert par Stéphane Moreau et géré par Nethys? Son avocat dément fermement

Stéphane Moreau dément fermement les "dépenses atypiques" et autres "comptes secrets" que le consultant Deloitte, chargé d'une mission anti-fraude par le nouveau management de Nethys, a évoqué dans un rapport qui analyse les transactions bancaires de la société.

En novembre dernier, le nouveau management de Nethys a demandé au consultant Deloitte d'analyser 9 millions de transactions bancaires au sein de la société afin de débusquer d'éventuelles fraudes. Dans son rapport final, Deloitte évoque 38,7 millions d'euros de dépenses "atypiques" (16,6 millions de frais de consultance, 621.859 euros d'honoraires d'avocats, 426.733 euros de frais de voitures, 52.000 euros de frais de voyages, etc.) et l'existence d'un compte "secret" ouvert chez ING par l'ex-administrateur délégué Stéphane Moreau et l'ancien directeur financier Pol Heyse, en 2012. Ce compte dit "secret" n'aurait été soumis à aucun contrôle du département financier, indique Deloitte.


Stéphane Moreau se défend: il nie l'existence d'un compte "secret"

Ce mercredi, l'ex-administrateur délégué contre-attaque par la voix de son avocat, évoquant des accusations sans fondement, proches de la "calomnie" et de la "diffamation". "Tout d’abord, Il n’y a évidemment jamais eu aucun compte secret chez NETHYS, affirme maître Adrien Masset dans un communiqué de presse écrit. Tous les comptes de la société et des filiales étaient bien sûr contrôlés comme il se doit par le Directeur Financier, par les Contrôleurs de gestion et par le Réviseur d’entreprises et aucune dépense n’était payée sans justificatif. Le compte évoqué par DELOITTE faisait partie intégrante de la comptabilité de NETHYS".

L'avocat de Stéphane Moreau évoque également un lynchage médiatique contre son client orchestré par Nethys, selon lui. "Toute cette agitation créée aujourd’hui et sciemment par NETHYS autour de PV de roulage ou autres pseudo comptes secrets, n’est qu’un écran de fumée destiné à masquer les résultats catastrophiques de la gestion actuelle et l’abandon de tout projet réel de développement industriel pour la région liégeoise", poursuit le communiqué.

Plus d'informations dans quelques instants.

À la une

Sélectionné pour vous