Accueil Actu Monde Economie

La Bourse de Paris quasi stable

La Bourse de Paris évoluait proche de l'équilibre (-0,09%) mardi matin, restant prudente malgré le rebond des Bourses chinoises, sur fond d'espoirs de réouverture de l'économie chinoise après des manifestations historiques.

L'indice vedette CAC 40 cédait 5,99 points à 6.659,21 points vers 10H15, après une ouverture en légère hausse. Lundi il avait terminé en baisse de 0,70%, inquiété par les possibles conséquences économiques des manifestations en Chine.

La Bourse de Hong Kong a fortement rebondi de plus de 5% mardi, effaçant largement ses pertes de la veille, sur fond d'espoir que Pékin assouplisse un peu plus sa politique sanitaire.

L'annonce, peu avant la fermeture de Hong Kong, d'une accélération de la campagne de vaccination des personnes âgées contre le virus Covid-19 en Chine a apporté un coup de boost.

La Chine a été secouée par des manifestations, les plus importantes depuis les protestations pro-démocratiques en 1989, appelant à davantage de libertés politiques et à la fin de la douloureuse stratégie du "zéro Covid". Plusieurs arrestations ont eu lieu.

"Il existe une grande incertitude quant à l'impact des troubles chinois sur l'économie mondiale", nuance Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Concernant la dynamique des prix, "un retard dans la réouverture chinoise signifie une pression négative supplémentaire sur les prix de l'énergie et des matières premières, et une inflation plus lente pour le reste du monde", explique-t-elle.

"Mais d'un autre côté, les troubles chinois augmentent la possibilité d'une nouvelle crise de la chaîne d'approvisionnement", anticipe l'analyste.

Les inquiétudes concernant les répercussions des manifestations ont aussi pesé sur la Bourse de New York, qui a terminé en nette baisse lundi, également lestée par des déclarations volontaristes de banquiers centraux américains.

James Bullard, président de l'antenne de la Réserve fédérale (Fed) de St. Louis, "a réitéré son point de vue selon lequel la Fed doit au moins atteindre le bas de la fourchette de 5 % à 7% de ses taux (...) pour éradiquer une inflation proche du niveau le plus élevé depuis quatre décennies", commente John Plassard, spécialiste de l'investissement de Mirabaud.

La présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde serait "surprise" de voir l'inflation de la zone euro avoir atteint un sommet, a-t-elle déclaré lundi.

Sur le marché obligataire, les taux des dettes souveraines européennes se détendaient. Le taux français à 10 ans baissait à 2,38% contre 2,46% lundi.

Société Générale et ALD en retrait

Le groupe bancaire Société Générale (-0,40% à 23,92 euros) a annoncé le lancement d'une augmentation de capital de sa filiale ALD, spécialiste de la location de véhicules longue durée, pour un montant de 1,2 milliard d'euros, dont 803 millions apportés par Société générale. L'action d'ALD reculait de 4,55% à 10,46 euros.

  1. Euronext CAC40

À la une

Sélectionné pour vous