Accueil Actu Monde Economie

La Bourse de Paris régie par la prudence

La Bourse de Paris a clôturé proche de l'équilibre mardi, accueillant positivement les signaux d'un allègement des restrictions sanitaires en Chine, mais prudente à la veille du discours du président de la banque centrale américaine (Fed).

Le CAC 40 a pris 3,77 points à 6.668,97 points. La veille, la place parisienne avait fini en baisse de 0,70%, l'indice vedette ayant perdu 47,28 points, à 6.665,20 points.

"Le marché parie sur un assouplissement en Chine et tout ce qui est lié à la réouverture du marché chinois est tiré vers le haut", a commenté Frédéric Rozier, gérant chez Mirabaud.

La Chine a en effet décidé mardi d'accélérer la vaccination des personnes âgées contre le Covid-19, deux jours après des manifestations historiques contre les restrictions sanitaires et pour plus de libertés.

Mais si les nouvelles venues d'Asie ont rassuré, "il y a une vraie hésitation aujourd'hui parce que le marché va continuer à se chercher en fonction de l'inflation", estime Frédéric Rozier.

En Europe, les analystes ont été surpris de voir l'inflation en Allemagne reculer en novembre, pour la première fois depuis juin. La croissance de l'indice des prix a atteint 10,0% sur un an, perdant 0,4 point par rapport à octobre, a indiqué l'institut de statistique Destatis dans un communiqué.

Malgré ce retournement de tendance, "il est trop tôt pour sonner la fin de l'alerte", affirme Fritzi Köhler-Geib, cheffe économiste de la banque publique allemande KfW.

La Banque centrale européenne (BCE) ne s'attend pas, en effet, à ce que l'inflation poursuive durablement sa baisse en zone euro.

Outre-Atlantique, la confiance des consommateurs s'est de nouveau dégradée en novembre aux États-Unis, proche des anticipations des analystes, dans un contexte économique toujours compliqué entre inflation persistante et risque de récession, selon l'indice du Conference Board.

Mercredi, le président de la Réserve fédérale (Fed) prononcera un discours, après la publication du Livre Beige de la Fed, dernier rapport sur l'économie avant sa réunion monétaire des 13 et 14 décembre.

Jeudi, les investisseurs guetteront les dépenses de consommation aux Etats-Unis et l'inflation PCE pour octobre, baromètre préféré de la Fed pour mesurer l'évolution des prix dans le pays. Enfin, les chiffres officiels de l'emploi américain pour novembre seront publiés vendredi.

Arcelor et Total en hausse

Portées par les espoirs d'un allègement des restrictions sanitaires en Chine, la valeur minière ArcelorMittal a terminé à la tête du CAC 40 avec une hausse de 2,98% à 25,94 euros, suivie de la pétrolière TotalEnergies, en hausse de 2,08% à 58,94 euros.

Renault revoit son mercato

Renault a terminé en hausse de 1,17% à 33,78 euros, après avoir annoncé mardi que son directeur industriel José Vicente de Los Mozos, une figure du groupe, allait être bientôt remplacé par le directeur Qualité du constructeur, le Français Thierry Charvet.

  1. Euronext CAC40

À la une

Sélectionné pour vous