Accueil Actu Monde Economie

Pas de fumée blanche lors des négociations entre employeurs et syndicats des chauffeurs

Les négociations entre les employeurs et les syndicats des chauffeurs de bus et de cars du secteur privé n'ont pas abouti vendredi, a rapporté Erik Maes du syndicat socialiste BTB. Les syndicats se prononceront jeudi prochain sur d'éventuelles actions.

Les négociations portent sur la conclusion d'un nouvel accord sectoriel relatif au pouvoir d'achat. Le syndicat socialiste exige une prime de 250 euros, minimum, pour l'ensemble des chauffeurs de bus et de cars dont l'employeur fait des bénéfices.

Les syndicats estiment que les employeurs veulent mettre tellement de conditions à cette prime qu'au final pratiquement aucun travailleur n'y aura droit.

Après le nouvel échec de ce vendredi, les trois organisations (socialiste, chrétienne et libérale) vont consulter leurs membres en début de semaine, avant de se retrouver jeudi pour établir un éventuel plan d'actions.

À la une

Sélectionné pour vous