Accueil Actu Monde International

Le Belge Olivier Vandecasteele détenu en Iran depuis plus de 9 mois: sa famille, très inquiète, demande de l'aide au gouvernement

Être échangé contre un autre détenu, c'est ce qu'espérait un Belge, Olivier Vandecasteele, détenu en Iran depuis plus de 9 mois. Hier, la Cour constitutionnelle a suspendu cette possibilité d’être échangé contre un détenu iranien en Belgique. La famille d'Olivier Vandecasteele est évidemment très inquiète. Elle a tenu une conférence de presse ce matin.

"Les jours passent et notre famille se décompose. Nous sommes tristes et anéantis, bras et jambes coupées par cette injustice. Nous prenons coup sur coup. Ces derniers dix jours ont développé notre colère. Notre révolte est si forte que nous tenions à nous présenter à vous ce matin", a déclaré Nathalie Vandecasteele, la soeur.

Olivier Vandecasteele a 41 ans et est travailleur humanitaire. Il était venu présenter un livre en 2012 sur le plateau d'une émission d'RTL. Depuis le 24 février dernier, il est devenu otage en Iran. Cela fait 290 jours qu'il est détenu dans une prison, dont on ignore la localisation.

"Olivier a été arrêté par des hommes sans uniforme, dans son appartement. Une altercation suffisamment violente que pour les voisins de palier appellent la police municipale pour savoir ce qui se passait. Depuis lors, Olivier ignore ses charges, n'a pas accès à un avocat, est à l'isolement dans une cave de 2 mètres sur 3. Durant les 5 premiers mois, sans matelas sur le sol", explique Olivier Van Steirtegem, le porte-parole de la famille.

La lumière 24h/24 allumée. Une grève de la faim depuis mi-novembre. Le Belge ne mange plus qu'une tartine par jour. Il perd énormément de poids et son état de santé se détériore, comme on peut le voir sur une dernière photo datant du mois de novembre.

Aujourd'hui, l'espoir de pouvoir l'échanger contre un détenu iranien en Belgique s'amenuise. La Cour constitutionnelle suspend cette possibilité. "C'est très difficile. Le sentiment qui domine, c'est l'angoisse pour Olivier. Que va-t-il lui arriver? Il y a du désarroi, on se sent complètement démunis. On est dans un moment très difficile pour les conseils et bien sûr, pour les proches et la famille d'Olivier Vandecasteele", ajoute Olivia Venet, l'avocate de la famille.

Les proches et les conseillers d'Olivier Vandecasteele espèrent un rendez-vous très prochainement avec le Premier ministre et les ministres compétents pour le faire libérer, le plus rapidement possible.
  

À la une

Sélectionné pour vous