Accueil Actu Monde International

Le Comité international de la Croix-Rouge quitte le Nicaragua à la demande des autorités

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé lundi mettre fin à sa présence au Nicaragua à la demande des autorités du pays.

"A la demande des autorités nicaraguayennes, le CICR a fermé son bureau à Managua, mettant ainsi fin à sa mission humanitaire dans le pays", a indiqué la délégation dans son communiqué daté de Mexico.

En mars 2022, le gouvernement du président de gauche Daniel Ortega avait expulsé du Nicaragua le chef de la mission du CICR, Thomas Ess.

L'association humanitaire et le gouvernement Ortega avaient signé un accord en janvier 2019 afin de pouvoir rendre visite aux prisonniers.

Un an auparavant, le CICR avait ouvert une mission dans le pays au moment où des manifestations, réclamant la démission du président Ortega et de son épouse et vice-présidente Rosario Murillo, avaient fait plus de 300 morts, selon l'ONU, ainsi que de nombreux blessés et détenus.

La délégation a rappelé que son travail consistait, outre ces visites aux détenus, à soutenir l'action de la Croix-Rouge locale, qui a été dissoute par le Parlement en mai dernier. Elle était accusée d'avoir dérogé à son obligation de neutralité durant les manifestations anti-gouvernementales de 2018.

Les députés avaient accusé la Croix-Rouge nicaraguayenne d'avoir violé les lois régulant des associations sans but lucratif ainsi que le principe de neutralité de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et Croissant-Rouge, basée à Genève où elle a été fondée en 1863 et qui regroupe 192 sociétés nationales.

La représentation régionale du CICR pour le Mexique et l'Amérique centrale "réitère sa volonté de reprendre le dialogue et l'action humanitaire au Nicaragua", ajoute le communiqué.

Au total, plus de 2.000 associations, ONG ou organisations patronales ont été déclarées illégales depuis l'adoption de lois restrictives leur imposant de sévères contrôles

À la une

Sélectionné pour vous