Accueil Actu Régions Hainaut

Au moins 85 tombes du carré israélite du cimetière de Marcinelle dégradées: "Ça signifie que les juifs sont exclus, y compris leurs morts"

Au moins 85 tombes situées dans le carré israélite du cimetière de Marcinelle (Charleroi) ont été dégradées, a indiqué jeudi en fin d'après-midi le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette. Selon ce dernier, le lieu choisi et les tombes visées laissent peu de doute sur la nature antisémite des dégradations.

Ça signifie que les juifs sont exclus, y compris leurs morts

Les dégradations consistent en des vols des Etoiles de David apposées sur les tombes. Ceux-ci ont été constatés mercredi par le fossoyeur du cimetière. "C'est la souillure des sépultures qui sont visées. C'est une atteinte de la communauté juive en plein coeur. Probablement dans ce qu'elle a de plus sacré, c'est-à-dire le respect dû aux morts. Le fait que toutes les étoiles de David ont systématiquement été arrachées, ça veut dire qu'on prive les morts même de leur identité juive, et donc plus loin ça signifie que les juifs sont exclus, y compris leurs morts", nous a confié ce vendredi matin Yves Oschinsky, président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB).

Ce midi, plusieurs personnes étaient présentes dans le cimetière de Marcinelle. "Non, la colère, pas la colère. Qu'est-ce que vous voulez faire ? Pour faire du tort à votre santé ? C'est déjà suffisant avec les séquelles que nous avons", "ça fait penser à une autre époque, une autre génération. L'histoire est un éternel recommencement".

La tension monte depuis que la guerre entre Israël et le Hamas a éclaté le 7 octobre dernier. "Nous nous attendions à quelque chose, nous sentions qu'il y avait plus d'antisémitisme, des tags sur un cimetière. Mais quand ça arrive, nous sommes très touchés" raconte Jacques Gurnicky, président de la communauté juive de Charleroi.

La Ville de Charleroi a déposé plainte auprès de la police. Elle a également tenu à informer chacune des familles concernées par les dégradations. "Je tiens à exprimer ma solidarité et mon soutien aux familles touchées par ces actes inqualifiables. L'antisémite est un mal qu'il faut continuer à combattre de toutes nos forces", a déclaré Paul Magnette.

Yves Oschinsky espère une réaction forte des autorités. "C'est une illustration gravissime de cette recrudescence exceptionnelle des actes antisémites. C'est l'occasion pour nos gouvernants de poser un acte fort, montrant qu'ils prennent en compte cette situation d'antisémitisme majeur et d'attaque majeure contre une communauté qui a peur", s'est exprimé le président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique.

Unia déposera plainte auprès de la police

Unia, le service public indépendant de lutte contre la discrimination, entend déposer plainte, a indiqué sa porte-parole, Anne Salmon, vendredi à l'agence Belga. "Nous avons reçu un signalement et ouvert un dossier, vu la gravité des faits", explique Mme Salmon.

Depuis l'attaque du mouvement islamiste palestinien Hamas en Israël le 7 octobre dernier et l'embrasement du conflit israélo-palestinien, Unia constate une recrudescence des actes et discours de haine, spécialement de nature antisémite.  "En un mois, plus de 50 signalements ont été enregistrés, parmi lesquels 43 évoquent l'ascendance juive", précise encore sa porte-parole. A titre de comparaison, en 2022, Unia a reçu quatre à cinq signalements pour antisémitisme par mois.

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

3 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • S'attaquer à des morts , le sommet de la lâcheté des antisémites !

    marc cusenbol
     Répondre
  • Pour pleurer et se lamenter, c'est trop tard; le ver est dans le fruit.!!

    Jacki Collard
     Répondre
  • S'en prendre aux sépultures des défunts restera un acte ignoble digne de la lâcheté des profanateurs, pour quelque raison que ce soit ! C'est indigne d'un être humain... sain d'esprit.

    dan mned
     Répondre