Accueil Actu Régions Luxembourg

Il y a trois fois plus de sangliers en forêt de Saint-Hubert qu'il y a 20 ans: comment expliquer cette prolifération?

La période de la chasse a débuté il y a tout juste un mois en forêt de Saint-Hubert. Les chasseurs constatent cette année qu'il y a énormément de sangliers. Comment expliquent-ils cette situation?

Il y a 3 fois plus de sangliers qu'il y a 20 ans et si la chasse n'existait pas, ce chiffre doublerait chaque année avec un impact catastrophique sur les forêts et les cultures.

Si les sangliers prolifèrent rapidement, c'est premièrement, à cause du réchauffement climatique. Les hivers étant moins froids, les marcassins qui n'apprécient pas les températures glaciales vivent aujourd'hui dans des conditions météorologiques qui leur permettent de survivre la sélection naturelle.

La deuxième raison réside dans le comportement de certains arbres, comme nous l'explique Thierry Petit, agent du DNF, le département Nature et Forêts. "En cas de sécheresse, chez les hêtres, qui est l'arbre le plus abondant de la grande forêt d'Ardennes, l'arbre feuillu va à ce moment-là peut-être résister à des conditions difficiles un an. L'année suivante, il va se dire, moi, j'ai dû aller dans mes réserves et donc, là, je vais essayer de fructifier abondamment pour espérer au moins de remplacer les arbres qui disparaissent par la sécheresse, ou par des maladies, mais malheureusement les sangliers et les cervidés et d'autres animaux vont aussi profiter aussi de cette manne providentielle de nourriture pour se développer. Par exemple, quand une laie fait entre trente et trente-cinq kilos elle peut avoir sa première portée et donc ça veut dire que si elle a beaucoup de nourriture elle peut grossir plus vite et faire plus rapidement des petits."

À la une

Sélectionné pour vous