Accueil Actu

"Une des réflexions à mettre sur la table du gouvernement": voici une alternative moins coûteuse à l'essence 95 et 98

L'inflation et la perte de pouvoir d'achat contraints les Belges à faire des choix. À la pompe, certains décident donc de se tourner vers l'essence 95, moins chère que la 98. Il existe cependant une solution moins coûteuse, mais qui n'a pas encore été autorisée politiquement : l'éthanol, largement répandu en France. Son prix ne dépasse pas 1 euro le litre.

Les prix ne font qu'augmenter en ce moment. Et cette inflation entraîne inévitablement une perte de pouvoir d'achat pour les Belges, qui sont donc contraints de faire des choix par souci d'économie. A la pompe, notamment, certains décident de se tourner vers l'essence 95, qui est 20 centimes moins chère le litre que la 98. Sur le plein, cela fait évidemment une différence. "Je mets toujours la 95, parce que c'est moins cher", nous confirment d'ailleurs certains clients à la station essence.

La différence de prix s'explique par le fait que l'essence 98 est un produit plus raffiné. "Le coût de raffinage est plus important et il y a une moindre demande pour la 98 que la 95", souligne Olivier Neirynck, porte-parole de la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants. Mais est-ce vraiment une bonne idée de privilégier l'essence 95 ? Et dans quel cas faut-il s'abstenir ? "Pour la majorité des véhicules de Monsieur et Madame Tout-le-monde, les motoristes permettent l'utilisation de la 95 E10. À l'inverse, pour les véhicules de luxe et les grosses motorisations, les constructeurs automobiles préconisent la 98", explique le porte-parole de la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants. 

Une solution moins coûteuse

Il existe une solution encore moins chère : l'éthanol, qui ne dépasse pas un euro le litre. Sa commercialisation n'est cependant pas autorisée en Belgique, mais pourtant "largement répandue" en France. "Tous les Belges transfrontaliers ont, aujourd'hui, tout intérêt à passer la frontière, à aller en France et faire le plein de la E85", poursuit Olivier Neirynck. "La différence de prix, pour les Français, est assez exceptionnelle", ajoute-t-il. 

Pour ce faire, il faut placer un petit boîtier au niveau du moteur. Comptez cependant 200 à 300 euros la pièce, hors main d'œuvre. "Quand on voit la différence de prix qu'il y a, c'est peut-être une des réflexions à mettre sur la table du gouvernement pour assez rapidement permettre cette commercialisation de la E85", conclut le porte-parole de la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants.