Accueil Actu

Des agents de Bruxelles-Propreté se radicalisent-ils? "Je vais voir comment réagir à ce phénomène"

Bruxelles-Propreté, l'entreprise bruxelloise de gestion des déchets, subit-elle une influence grandissante des milieux religieux? A la suite d'informations publiées en ce sens, Martin Buxant a interrogé la secrétaire d'Etat (PS) à la Propreté publique à Bruxelles au sujet de la radicalisation de certains agents.

Fadila Laanan, secrétaire d'Etat (PS) à la Propreté publique à Bruxelles, était l'invitée de Martin Buxant, sur Bel RTL. Interrogée à propos de la radicalisation de certains agents de Bruxelles-Propreté, la socialiste n'a pas nié le problème et a répondu qu'elle allait s'atteler "à la tâche pour voir comment réagir à ce type de phénomène".

Martin Buxant: On aurait décelé une influence grandissante des milieux religieux et une radicalisation de certains agents. Vous confirmez ce problème?

Fadila Laanan: Je crois qu'il y a un problème de radicalisme dans certaines entreprises. Bruxelles-Propreté compte 2.400 agents. A la STIB, on a le même phénomène, et là, ils sont plus de 8.000. C'est clair que dans de grandes entreprises, il peut y voir des soucis. Je vais m'atteler à la tâche pour voir comment réagir à ce type de phénomène. Je voudrais ajouter que je soutiens les initiatives et les actions mises en place, notamment par la CGSP,...

M B: Oui, il y a trop peu de femmes

F L : Trop peu de femmes, c'est vrai. Il y a des femmes qui sont dans les services administratifs,...

M B : C'est à cause de la radicalisation?

F L : Non, pas du tout. Certains l'expliquent comme tel, mais on dit que "c'est un métier qui n'est pas fait pour les femmes". Je suis contre cela. Je vais soutenir toutes les initiatives qui permettront de féminiser encore plus les agents de Bruxelles-Propreté.

M B : Vous rejoignez votre collègue Rachid Madrane qui dit qu'il y a des relents racistes au MR et que ce parti ne comprend rien à la question de l'intégration?

F L : Je crois que certains, au MR, ne comprennent rien aux questions de l'intégration. Mais je n'irais pas jusqu'à dire qu'il y a des relents de racisme. Ce n'est pas généralisé. Mais, certains, effectivement, dont je ne vais pas citer les noms, ...

M B : Est-ce que les libéraux stigmatisent la population d'origine immigrée?

F L : Certains, et on les connaît. Franchement, ça n'a aucun intérêt. Je n'ai pas envie de polémiquer là-dessus. Ce que je veux, c'est travailler avec les autres forces politiques en faveur de l'intégration.