Accueil Actu

La facture d'électricité de Roxanne va passer de 1.050 à 250 euros: Nicolas lui offre l'installation de panneaux photovoltaïques

Belle histoire d'entraide qui fait du bien dans cette crise de l'énergie. Une société de panneaux photovoltaïques de la région de Marche-en-Famenne a décidé de venir en aide à un indépendant en difficulté. Une brasserie qui ne parvient plus à payer ses factures d'énergie. Elle va lui installer gratuitement des panneaux pour l'aider à s'en sortir.

Les chantiers d'installation de panneaux voltaïques se multiplient. La plupart du temps, l'installation est payante. Mais pas toujours…Nicolas, un installateur de Marche-en-Famenne, a décidé de faire une exception. Prochainement, il posera gratuitement des panneaux sur les toits d'une brasserie. Nicolas Depature, fait savoir : "Ce sont des gens que je connais, que j'ai côtoyé. J'ai vu leur difficulté aussi pour avancer dans leur projet. Ici, avec les coûts de l'énergie, ils doivent encore fermer leurs portes."

Voici le projet:

24 panneaux photovoltaïques d'une valeur de 15.000 euros. Le secteur est en plein essor. Le carnet de commandes est rempli pour plusieurs mois, notamment en raison des prix de l'énergie. Les responsables de la société ont décidé d'aider un indépendant qui au contraire est accablé par le coût de l'électricité.

Camille Dieudonné, assistante de direction de la société d'installation de panneaux photovoltaïques, explique : "On a eu des réponses assez positives de fournisseurs qui étaient emballés par l'idée et qui ont envie de pouvoir nous aider à concrétiser ce projet aussi." Nicolas ajoute : "Ce matin, j'ai discuté avec mon fournisseur d'onduleur qui m'a proposé d'offrir l'onduleur pour le restaurant."

C'est une épine hors du pied

Les factures élevées d'énergie ont un impact direct sur la brasserie de Roxanne. Elle n'ouvre plus en semaine, seulement le week-end. Son mari a dû reprendre une activité de chauffeur routier pour boucler la fin du mois. L'installation des panneaux va permettre de réduire les coûts et le restaurant va pouvoir rouvrir en semaine. De 1050 euros, je vais retomber à 250 euros par mois d'électricité. "C'est une épine hors du pied, c'est même un foret hors du pied !", ironise Roxanne. "Vous ne pouvez pas imaginer la note d'électricité, ici, dans l'horeca."

Nicolas affirme qu'il pourra peut-être aider un autre indépendant. Il espère surtout que son initiative sera imitée par des confrères du même secteur.