Accueil Actu

Jeanine met en garde contre une arnaque: si on vous appelle de la part de la Région wallonne, méfiez-vous…

Jeanine s'en doutait bien: la Région wallonne n'appelle pas les particuliers pour les renseigner sur les primes auxquelles ils auraient droit. Mais comme elle a été la cible d'appels intempestifs ces derniers temps, elle a tenu à mettre en garde la population contre ces coups de fils douteux...

Jeanine habite à Malonne, en région namuroise. Elle a reçu ces derniers jours des appels téléphoniques douteux et a tenu à prévenir la population, via notre page Alertez-nous. "J’ai décroché et un homme m’a demandé de but en blanc, 'Madame, quel âge avez-vous ?' Je lui ai répondu, 'Ça ne vous regarde pas. Pourquoi appelez-vous ?'. Il m’a alors dit 'Si vous me dites votre âge, je vous dirai pourquoi j’appelle'. J’ai dit que ça ne m’intéressait pas, et j’ai raccroché".

Quelques jours plus tard, Jeanine reçoit un nouveau coup de téléphone, il s’agit cette fois d’une femme, qui se présente en parlant très rapidement: "Elle parle tellement vite, on ne comprend rien du tout, je lui demande de répéter. Elle me dit qu’elle téléphone de la part de la Région wallonne: 'Je voudrais venir à votre domicile pour vous faire part des aides et des bénéfices que vous pourriez avoir'", dit-elle.


"Nous ne faisons pas ce genre de démarches"

Jeanine flaire l’arnaque, et raccroche à nouveau. Elle tente alors d’en savoir plus sur ces mystérieux appels, en formant le numéro vert du Service Public de Wallonie. On lui indique alors qu’elle n’est pas la première à les prévenir. "On nous a rapporté des cas, notamment de personnes qui proposaient de faire des audits énergétiques", nous explique Christophe Corouge du Service Public de Wallonie. "Nous n’effectuons pas de démarches à domicile ni même par téléphone pour proposer des audits énergétiques ou renseigner le citoyen sur des primes auxquelles il pourrait avoir droit. On ne peut que les encourager à décliner immédiatement la proposition, quelles que soient les techniques utilisées d’ailleurs. Parfois on présente un numéro de dossier, on utilise notre logo...", détaille le porte-parole.


"J'ai 75 ans et je sais montrer les dents"

Entre-temps, la Namuroise a reçu encore un autre appel. L’homme se présente: "C’est la Région wallonne...". Jeanine le coupe net: "Je l’ai arrêté et lui ai dit que j’allais porter plainte à la police". Ce qu’elle n’a pas fait: "J’ai 75 ans et je sais montrer les dents", nous confie-t-elle. Elle veut simplement mettre en garde les personnes les plus vulnérables. "Il y a sans doute un danger potentiel à laisser ces individus rentrer chez vous!", commente-t-elle. S'introduire chez des particuliers: cela pourrait en effet être l'objectif recherché par les personnes à l'origine de ces appels. Pour leur vendre des services? Pour leur subtiliser des biens?  Nous n'en savons pas plus pour le moment. Tout ce que l'on sait actuellement, c'est qu'ils mentent sur leur identité. 


"Prenez contact avec la police locale"

Quoi qu'il en soit, du côté de la Police fédérale, on conseille de porter plainte ou du moins, de faire un procès-verbal de "renseignement": "Notez l'heure exacte de l'appel et le numéro et prenez contact avec la police locale", nous explique-t-on, précisant également que ce type d'appel n'est pas normal. Le signaler permettra à la police de procéder à l'identification du numéro et d'agir en conséquence.

Deborah Van Thournout