Accueil Actu

Anderlecht interdit de transferts voire exclu d'une compétition? La FIFA enquête sur une affaire mêlant Kabananga, le Sporting et "le mafiateur de Kinshasa"

Le Sporting d'Anderlecht risque-t-il une interdiction de transfert voire une exclusion d'une compétition? La FIFA enquête sur le transfert de Junior Kabananga chez les Mauves.

Junior Kabananga a fait ses débuts de footballeur dans le petit club kinois des Aigles Verts. Après avoir tapé dans l'oeil d'un certain Max Mokey, "un homme d'affaires aux méthodes troubles, président du MK Etanchéité" selon So Foot qui a mené l'enquête à Kinshasa, il rejoint le MKE. Le magazine français décrit encore Mokey comme "le fournisseur d'Anderlecht en République démocratique du Congo. Surnommé "le mafiateur de Kinshasa", il observe et recrute les talents potentiels avant de les confier à l'agent de liaison Fabio Baglio, qui réside en Belgique et passe à l'occasion en RDC". Fabio Baglio, qui est également au centre des combines dans le transfert de Chancel Mbemba.

Il réclame 100.000€ à Anderlecht

Du MK Etanchéité, Kabananga passera au Sporting d'Anderlecht en 2010. Un an plus tard, Herman Van Holsbeeck reçoit une lettre de Jean-Pierre Bongwalanaga, le secrétaire sportif des Aigles Verts, qui lui réclame une indemnité de 100.000 euros. Il faut savoir que lors d'un transfert, "tout club acquéreur doit s'acquitter des indemnités de formation lorsqu'il achète un joueur". C'est ce que stipule le règlement de la FIFA. Or, aidé de l'avocat Laurent Denis, la direction anderlechtoise monte un dossier afin d'éviter de débourser le moindre centime. "Nous sommes une petite équipe sans moyens, et cette indemnité est primordiale pour que nous puissions nous financer et nous développer à l'avenir", rapporte Jean-Pierre Bongwalanaga à So Foot. Bongwalanaga, qui a décidé de lancer une procédure à la FIFA, appuye son dossier par le fait que les Mauves auraient falsifié un document.

Amende? Exclusion d'une compétition?

Chose que ne tolère pas la FIFA. Son règlement est on ne peut plus clair là-dessus: "Celui qui, dans le cadre d'une activité liée au football, crée un titre faux, falsifie un titre, ou utilise un titre faux ou falsifié ayant une portée juridique sera sanctionné d'une amende" avant de préciser dans son cinquième paragraphe: "Un club peut être tenu responsable d'une violation telle que définie à l'alinéa 1 du présent article commise par l'un de ses officiels et/ou joueurs. Dans un tel cas, outre une amende, le club concerné peut être sanctionné de l'exclusion d'une compétition et/ou d'une interdiction de transfert".

A l'instar du FC Barcelone, sanctionné d'une interdiction de mercato jusqu'à janvier 2016 pour des infractions dans le recrutement de joueurs mineurs, Anderlecht pourrait aussi se voir interdire l'accès au marché des transferts, voire pire. En effet, la FIFA pourrait décider d'exclure le club bruxellois de toutes compétitions européennes.