Accueil Actu

Il ne lâche pas l'affaire: le président du Barça relance l'intérêt d'une Super Ligue "plus attractive, juste et compétitive"

Le président du FC Barcelone Joan Laporta est revenu à la charge en faveur d'un projet de Super Ligue européenne "plus attractive, juste et compétitive" et "basée sur la méritocratie", dimanche lors de l'assemblée générale du club.

"Avec la Super Ligue, les clubs seront maîtres de leur destin", a assuré Laporta pendant son discours d'ouverture de l'assemblée générale ordinaire du Barça, auquel étaient convoqués les 4451 représentants des socios (supporters-actionnaires) du club.

"La situation des clubs est très inquiétante. Nous assumons tous les frais et tous les risques", a souligné Laporta.

"Le football européen est dans une dynamique négative quant au nombre de supporters et quant à la captation de nouveaux publics. Les jeunes sont attirés par d'autres formes de divertissement. Si l'on y ajoute les clubs-États, cela génère une situation très délicate", a dépeint le dirigeant blaugrana.

"La Super Ligue prendra en main tous ces problèmes et offrira une compétition bien plus attractive, juste et compétitive", a assuré Laporta, prônant "une ligue ouverte, basée sur la méritocratie".

"Je suis sûr que si l'on peut travailler librement, nous proposerons un format qui conviendra à tout le monde. Il y aura sous peu une décision de justice et nous ouvrirons alors une nouvelle voie de dialogue", a insisté le président du Barça.

Laporta évoquait la décision que la Cour de justice de l'UE à Luxembourg doit rendre sur un abus de position dominante reproché à l'UEFA. L'avocat général de la CJUE doit donner un avis consultatif le 15 décembre et la décision finale est attendue début 2023.

Pourtant en mars, lors d'un entretien pour la plateforme espagnole Sonora diffusé samedi, Laporta estimait que "jouer seulement entre grands clubs serait fatiguant". "C'est bon et sain qu'une équipe plus modeste batte les grands. Comme quand Leicester avait gagné le championnat anglais. C'est ça, le football", disait-il alors.