En ce moment
 
 

1 entreprise sur 6 reste en grande difficulté: il faut continuer à les soutenir financièrement pour éviter les faillites demande la FEB

  • Pour le patron des patrons, une série de faillites ont pu être évitées.

  • Peter Timmermans, administrateur délégué de la FEB - L’invité RTL Info de 7h50

 
 
CORONAVIRUS
 

Selon une étude qui porte sur les comptes de 400.000 entreprises et qui sortira dans les prochains jours, 16% des entreprises reste en grande difficulté à cause de la crise du coronavirus et risque la faillite, a annoncé, ce matin sur Bel RTL, Peter Timmermans, administrateur délégué de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB). Celui-ci a salué les mesures d'aide qui ont soutenu les entreprises depuis le début de l'épidémie et sans lesquelles, selon l'étude, on aurait 40% en grande difficulté aujourd'hui. Il a encouragé les autorités publiques à prendre des mesures complémentaires pour soutenir temporairement ces entreprises qui risque des problèmes de solvabilité, donc la faillite qui se traduit ensuite par des pertes d'emplois. Mais pour prendre ce genre de mesures, selon le patron de la FEB, il faut un gouvernement fort avec des personnalités fortes. Or actuellement, pour rappel, le gouvernement Wilmès est un gouvernement en affaires courantes aux pouvoirs élargis en raison de la crise du coronavirus, les partis négociant toujours pour former une coalition et par extension un vrai gouvernement, ceci plus de 15 mois après les élections. C'est un gros problème selon Peter Timmermans qui estime que la Belgique est face à 4 crises existantes ou potentielles: la crise sanitaire, la crise du Brexit, la crise institutionnelle, la crise de compétitivité.

 




 

Vos commentaires