En ce moment
 

Bientôt un 4e opérateur mobile en Belgique? "Il faut que chacun mesure bien l'impact d'une telle décision"

Bientôt un 4e opérateur mobile en Belgique?

L'arrivée d'un 4e opérateur mobile en Belgique n'est pas la bonne réponse aux problèmes et défis du secteur dans le pays.

C'est le message qu'a voulu faire passer Stéphane Richard, le grand patron du groupe télécom français Orange, lundi lors d'une conférence devant le Cercle de Wallonie à Liège. "Il faut que chacun mesure bien l'importance et l'impact d'une telle décision", leur a-t-il lancé, s'appuyant sur l'exemple de son pays.

"Face au regroupement actuel des forces du secteur aux Etats-Unis ou en Chine, où 2-3 grands groupes se partagent l'essentiel du marché, une telle évolution interroge. Nous pensons que ce n'est pas une bonne idée et que ce n'est pas la réponse appropriée", a confié Stéphane Richard. En France, Free a joué le rôle du 4e opérateur il y a quelques années. Les prix ont, certes, baissé mais au détriment de l'emploi au sein des opérateurs et de la qualité des réseaux. "Ils ont dynamité le système! Et y a-t-il un intérêt pour le consommateur au final? Je ne le sais pas..."

Selon le PDG d'Orange, l'étude d'impact n'a en fait jamais vraiment été réalisée en France. "On n'a pas mesuré les conséquences. Il faut donc bien réfléchir avant de faire ça. Et peut être impliquer aussi d'autres acteurs dans la réflexion, comme des économistes."

Vos commentaires