En ce moment
 
 

Des milliers d'emplois vacants en Belgique: des secteurs proches de la pénurie

 
 

La Belgique compte toujours un fort taux de chômage. Et pourtant, des emplois, il y en a ! La Fédération des Entreprises de Belgique craint même des pénuries, à terme, dans une centaine de métiers.

Les Belges se plaignent souvent du manque d'emplois à leur disposition. Pourtant, il y a des milliers de postes vacants. Notamment dans l'informatique, la comptabilité et la distribution. Des chauffeurs sont aussi recherchés. Ces secteurs offrent parfois des salaires très corrects. Si ces emplois restent vacants, c'est avant tout par manque d'incitants mais aussi, dit la FEB, de formation et même de mentalité.

Manque de scolarisation 

Le patron des patrons, Rudi Thomas, s'inquiète du manque de scolarisation des jeunes, ce qui est un handicap très lourd pour décrocher un emploi. "Il y a évidemment beaucoup de gens qui quittent trop vite l'enseignement sans diplôme", a-t-il déclaré.

En Wallonie, un demandeur d'emploi sur deux n'a qu'un diplôme du deuxième degré du secondaire. A Bruxelles aussi les lacunes sont importantes. "Dans la capitale, 35% des demandeurs d'emploi sont allés jusqu'au premier niveau de l'enseignement secondaire, donc les deux premières années", a confié Michel Peiffer, directeur général de Bruxelles-formation.

Un emploi exige des efforts

A noter également: trouver un emploi demande certains efforts. "Le patron de vos rêves ne se trouve pas à deux kilomètres de votre domicile", a ajouté Rudi Thomas.

Se lever tôt, se tenir convenablement et adopter un comportement adéquat sont également des efforts attendus des demandeurs d'emploi, mais qui ont parfois du mal à être respectés.


 




 

Vos commentaires