En ce moment
 
 

Le secteur des jeux de hasard propose de retirer sa pub des médias traditionnels

Le secteur des jeux de hasard propose de retirer sa pub des médias traditionnels
Consommation

(Belga) Cinq entreprises de jeux de hasard actives en Belgique ont convenu de ne plus diffuser de publicité en radio, télévision et presse écrite, mais appellent également les autorités à modérer les ardeurs de la Loterie Nationale, leur concurrente publique, rapporte samedi De Tijd.

L'initiative est surprenante: cinq entreprises, réunies sous l'Association belge des opérateurs de jeux de hasard (BAGO), proposent au ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) de ne plus diffuser de publicité en radio, télévision et presse écrite à partir du 1er janvier. Golden Palace Casino, Ardent Group, Napoleon Games, Unibet et Betfirst, qui ensemble représentent 65% du marché légal des jeux de paris en Belgique, entendent également s'effacer de l'espace public physique. Les cinq sociétés assurent ainsi aller au-delà de leurs obligations légales, pourtant récemment durcies. La publicité pour les jeux de hasard a en effet été purgée des programmes destinés aux enfants et des compétitions sportives retransmises en direct. Sur la toile, ces entreprises sont désormais limitées à leur propre site internet et ne peuvent plus adresser de message publicitaire personnalisé qu'aux joueurs enregistrés. Par cette initiative, elles espèrent démontrer leur bonne volonté au grand public et lancent un appel aux autorités, dont dépend la Loterie Nationale. Celle-ci "constitue elle aussi un jeu de hasard" mais "elle est pourtant dispensée de toutes les restrictions en matière publicitaire qui nous sont imposées", déplorent les cinq opérateurs. Le secteur des jeux de hasard engrange un milliard d'euros brut de rentrées annuelles, soit les sommes misées desquelles sont retranchés les gains versés aux joueurs. (Belga)

Vos commentaires