En ce moment
 

Les ménages vont-ils payer l'augmentation du prix de l'électricité ? Test-Achats dénonce une "incompétence" et une "imprévoyance"

Si le prix de l'électricité augmente cet hiver parce qu'il faut en importer, qui payera ce surcoût ? C'est la question posée par Olivier Schoonejans dans le RTL info 13 heures à Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Test Achats.

Est-ce que cette facture supplémentaire pourrait être payée par les ménages ?

Jean-Philippe Ducart : "J'aurais tendance à dire que le consommateur est doublement pénalisé. Suite à cette imprévoyance, cette approximation, cette incompétence, le consommateur va voir sa facture finale augmenter, et certainement ceux qui ont des contrats indexés, soit à peu près un Belge sur deux aujourd'hui. Mais le consommateur va aussi payer l'augmentation d'autres prix, d'autres services : les entreprises vont répercuter cette hausse du prix de l'électricité sur le consommateur. Donc, le consommateur, oui, il va payer".


Vous citez le mot "incompétence": vous visez qui ?

"L'incompétence, je pense qu'elle est partagée. Aujourd'hui, on a assisté à une partie de ping-pong entre Engie Electrabel et la ministre Marghem. Pourtant, ils se voient tout le temps, ils se parlent tout le temps. Nous ne comprenons pas que depuis 2014, le moment de la première crise, le moment de la première menace de black-out, il n'y ait aucune mesure qui ait été prise. Donc pas de plan stratégique, pas de réserve stratégique, pas de plan B, et ça nous préoccupe fortement. Et donc oui, je pense qu'il y a une part d'incompétence".


Quelles pourraient être les pistes de solutions ?

"C'est faire preuve de plus de prévisions. Là, maintenant, on parle de plan de dernière minute. Les solutions, c'est aller acheter de l'électricité à l'étranger, mais à l'étranger, on va vous la faire payer le prix fort. De la même manière, réactiver des outils, des vieux outils de production, ça va aussi coûter très cher. Et donc, ce sera répercuté sur le consommateur. Donc, les solutions, ce sont des solutions de court terme, mais qui vont coûter très cher et d'abord au consommateur".

Vos commentaires