En ce moment
 

Après seulement 20 minutes, ce contrôle anti-alcool est signalé sur les réseaux sociaux: "C'est un peu dommage"

"Vous êtes en alarme", indique l’agent à un conducteur alors que le week-end de contrôles sur les routes vient de débuter. Ce conducteur a un trop bu. "Vous devez encoder vos données, et puis je reviens pour un deuxième souffle", dit le policier au conducteur. L’alcootest signale une alcoolémie légère. "C’est vraiment une mauvaise passe avec les fêtes, et je déprime un petit peu", avoue l’automobiliste. "Je comprends, mais en cas d’accident, ça pourrait aggraver vos soucis", lui glisse l’agent. Le permis est retenu durant 3 heures. L’amende, à payer immédiatement, s’élève à 179 euros.


"Oui, je suis positif. On verra la sanction, c’est tout"

L’axe choisi est une petite route. Tous les automobilistes sont contrôlés, grâce à un prétest rapide, à distance. "Oui, je suis positif. On verra la sanction, c’est tout", raconte un automobiliste, qui comprend: "Ils ont tout à fait raison".


"Certaines fois, on est signalés dans les 10 minutes"

Après 20 minutes, le contrôle est grillé: le lieu est dévoilé sur les réseaux sociaux. "Certaines fois, on est signalés dans les 10 minutes, et ça, c’est un peu dommage. C’est pas grave, on va changer d’endroit, et on va vérifier si on est signalés ou pas", explique Bertrand Caroy, responsable du service circulation routière de la Zone de police boraine, qui mobilise 24 hommes durant 40 heures ce weekend. Leur unique mission : la lutte contre l’alcool au volant, de jour comme de nuit.

Vos commentaires