En ce moment
 
 

Blocage total à l'aéroport de Bruxelles: la police annonce des grèves potentielles pendant deux mois

Blocage total à l'aéroport de Bruxelles: la police annonce des grèves potentielles pendant deux mois
aéroport de bruxelles, brussels airport

Alors que l'aéroport est techniquement prêt à reprendre ses activités, si, "à la liberté des personnes", une action de grève était entreprise (même par une poignée de policiers), celle-ci serait couverte et pourrait intervenir spontanément, sans devoir prévenir.

La réunion de concertation de jeudi après-midi, entre la police aéroportuaire à Zaventem et les autorités (Intérieur et Justice, notamment), s'est à nouveau soldée par un échec: le préavis de grève de la police "va donc être activé", selon nos informations auprès d'une source syndicale, car "les mesures proposées n'ont pas été jugées suffisantes".

La situation est un peu confuse, mais notre source syndicale annonce un préavis de grève va couvrir les mouvements potentiels "dès maintenant" (jeudi soir) et "jusqu'au 1er juin".


Des mouvements spontanés à craindre durant deux mois

On peut comprendre qu'il risque d'y avoir des mouvements de grève jusqu'au premier juin, les syndicats couvrant ces actions.

Pour le dire encore autrement, si, "à la liberté des personnes", une action de grève était entreprise (même par une poignée de policiers), celle-ci serait couverte et pourrait intervenir spontanément, sans devoir prévenir.

Une information d'autant plus inquiétante que les syndicats sont pratiquement tous concernés: SLFP, CSC, SNPS et CGSP.

La grève avait été annoncée

Si les revendications des organisations syndicales, le Syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS) et le SLFP-Police, ne sont pas rencontrées, "il y aura une grève des policiers à l'aéroport de Zaventem", avait précisé Vincent Gilles cette semaine.

En théorie, tant les services de contrôles à l'intérieur que les patrouilles pédestres ne seront pas opérationnels.

Que veulent les policiers ?

Le préavis de grève précède l'attentat. Quelques jours avant l'attaque, la police de l'aéroport avait en effet demandé de revoir à la hausse les mesures de sécurité à et autour de l'aéroport.

Les syndicats réclament entre autres une garantie de contrôle de tous les passagers à l'entrée du hall des enregistrements. La gestion des ressources humaines et du matériel doit également être revue. "Certains services ne sont pas suffisamment équipés en radios, par exemple", illustre le président du SLFP-Police.

L'aéroport va bientôt rouvrir

Cette annonce intervient alors que l'espoir renait à l'aéroport de Bruxelles, qui a annoncé ce jeudi également être "techniquement prêt" à reprendre ses activités.

Le test à grande échelle mené mardi avec 800 employés volontaires de l'aéroport a été analysé par la DGTA, la pompiers, la police fédérale et la Défense. Quelque 800 passagers par heure, soit 2,5 millions par an, pourront être accueillis. Cela représente, comme prévu, 20% de la capacité normale de l'aéroport.

Mais aucun passager ne devrait être accueilli avant samedi.

Vos commentaires