En ce moment
 
 

Centre 127bis: la zone de police va évaluer les dégâts

 
 
La police locale de la zone Kastze (Kampenhout, Steenokkerzeel, Zemst) va évaluer lundi matin les dégâts occasionnés dimanche soir lors d'incidents au centre fermé 127bis à Steenokkerzeel, où des actes de vandalisme ont été commis et où un incendie a partiellement ravagé des locaux. Vers minuit, après le transfert de la plupart des personnes ayant pris part aux incidents vers les centres de Bruges, Vottem et Merksplas, le calme est revenu dans ce centre qui accueille des candidats réfugiés déboutés. Selon l'officier de garde de la police, Alex Mylemans, le feu n'a fait que des dégâts secondaires par rapport à ceux occasionnés par les vandales dont "certains se sont comportés comme des sauvages". Les dégâts les plus importants ont été causés dans l'aile, réservées aux hommes, où les incidents ont éclaté. Une deuxième aile où sont également logés des hommes est aussi provisoirement inhabitable. Selon le porte-parole de la police, tous les sanitaires et tous les éclairages ont été endommagés. A la suite d'un court-circuit, il n'y a plus non plus d'électricité. Les incidents ont éclaté dimanche à la suite d'une manifestation de solidarité d'une quarantaine de personnes organisée par le groupe d'action "Voix sans Frontières" contre l'augmentation de la violence et l'impunité qui règne dans les centres fermés. " Nos troupes d'élite ont sorti un à un les fauteurs de trouble du centre. Certains s'étaient armés avec des couteaux provenant de la cuisine. Malgré l'importance des dégâts matériels, personne n'a été blessé", a précisé Alex Mylemans. (ROJ)

 

Vos commentaires