En ce moment
 

Galère pour les usagers des TEC ce jeudi: une grève inattendue paralyse une partie du réseau

Galère en vue pour les usagers des transports en commun wallons. La grève n'avait pas été annoncée par les TEC, et est liée à la manifestation contre la réforme des aides à l'emploi organisée ce matin par la FGTB à Namur.

Vous êtes de nombreux utilisateurs des transports en commun ce matin à déclencher le bouton orange Alertez-nous pour nous signaler que votre bus n'a pas démarré à l'heure habituelle. Il y a effectivement des débrayages de chauffeurs du réseau TEC suite à un mouvement de grève plutôt inattendu. Voici le point région par région:

Selon nos informations, seuls 67% des services sont assurés dans la région du Centre, pour 87% dans le Hainaut occidental et 93% à Mons. L'ensemble des bus prévus circulent par contre dans le Borinage.

En province de Liège, seuls 20% des bus sont partis du dépôt de Rocourt, 42% de celui d'Oreye, 62% de Jemeppe, 79% de Robermont et 91% de Bassenge. Le Tec ne dispose pas encore d'informations quant à la situation au dépôt de Wanze. Il n'y a pas d'autres perturbations dans la région.

Dans le Brabant wallon, 95% des services sont assurés.

La situation est moins claire pour les provinces de Namur et Luxembourg. Les lignes sont touchées à des degrés divers, la liste des bus ne circulant probablement pas est disponible sur //www.infotec.be

"Les syndicats l'avaient préavisée"

Personne n'en avait parlé, ni la TEC et donc encore moins les médias. Pourtant, d'après Claudy Vickevorst secrétaire permanent CGSP TEC, "elle était prévue".

"Des préavis ont été déposés en interprofessionnel par la FGTB et nous-mêmes au niveau du secteur TEC. Si maintenant la SRWT (société régionale wallonne des transports) n'a pas fait passer le message auprès des usagers comme c'est prévu dans les conventions, il faut s'adresser à eux et pas aux syndicats qui l'avaient préavisée".

De son côté, Stéphane Thierry, Directeur marketing du Tec, estime que cette paralysie est injustifiée, n'ayant aucun lien avec une question liée au Tec. "Hier, nous avons réuni en urgence un bureau de conciliation avec un président de bureau. Nous sommes arrivés après de longues heures à un accord, qui stipulait qu'il n'y aurait pas de perturbations aujourd'hui", explique-t-il. "Même s'il y a une participation à une manifestation qui n'a rien à voir avec une question Tec et donc pas de sanctions à la clé. Aujourd'hui, je constate que, dans au moins trois villes wallonnes, il y a des perturbations et que les clients n'ont pas eu leur bus".

Ce à quoi répond Claudy Vickevorst. "Ils disaient qu'ils considéraient qu'on ne pouvait pas faire des grèves de solidarité, puisque ça ne concernait pas directement un problème du Tec. Mais ça, c'est de la vaste blague, puisque les grèves de solidarité et les participations à des manifestations ne sont pas interdites. Nous avons donc déposé un préavis, comme nous l'avons fait des dizaines de fois auparavant", a précisé le secrétait permanent CGSP Tec.


Quelles sont les raisons de cette grève ?

La grève est liée à la manifestation contre la réforme des aides à l'emploi organisée ce matin par la FGTB à Namur. Réforme qui ne concerne pas les TEC.

"On est solidaire avec les personnes touchées par les mesures gouvernementales. Au niveau des syndicats des travailleurs, l'important c'est d'être solidaire avec toutes les mesures gouvernementales. Les grèves de solidarité, que je sache, existent toujours et existeront toujours".

Vos commentaires