En ce moment
 
 

D'anciens adeptes de la scientologie témoignent: "Je suis choquée que la Belgique autorise cette Eglise" (vidéo)

  • Le verdict de la justice belge déçoit d

  • Les poursuites contre l

 
 
 

D'anciens adeptes de la scientologie et leurs proches, venus notamment des Etats-Unis, sont venus à Bruxelles pour assister au procès tenu ce vendredi. La décision de justice, qui a déclaré "irrecevables" l'ensemble des poursuites visant l'interdiction de la Scientologie, est pour eux un coup de tonnerre.

Samantha Domingo est une ancienne adepte de l'Eglise de scientologie. Elle a même été recruteuse pour l'organisation pendant 20 ans. Mais il y a 6 ans, revirement de situation: Samantha quitte la scientologie et en devient une farouche opposante. La décision de justice tombée ce vendredi, permettant à l'Eglise de scientologie de continuer à exister, l'horrifie.

Pour rappel, la branche belge de la scientologie était poursuivie en tant qu'organisation criminelle et pour des faits graves comme fraude, extorsion ou encore pratique illégale de la médecine. Mais le tribunal correctionnel de Bruxelles a jugé ces poursuites irrecevables. "Je suis choquée, confie Samantha à nos journaliste Fanny Dehaye et Olivier Pierre. J'espérais qu'ici à Bruxelles, on puisse lutter contre la scientologie et son culte. Je suis sûre que la scientologie veut montrer au travers des médias que [cette décision de justice est] une victoire. Mais ce n'est pas une victoire. Pas pour tous les enfants qui sont morts". Notre équipe de journalistes a rencontré Samantha Domingo devant le palais de justice où elle exhibait les portraits de jeunes gens décédés à la suite de pratiques médicales de cette église jugées douteuses.



La mère de Kyle, mort parce qu'il se privait de ses médicaments, témoigne

Parmi ces victimes: Kyle. Un jeune homme ayant perdu la vie parce qu'il ne prenait plus les médicaments dont il avait besoin. Sa mère, Victoria, soupçonne le père de leur enfant d'avoir embrigadé Kyle et de l'avoir privé de ses médicaments. "La pratique illégale de la médecine m'interpelle, considère-t-elle. Beaucoup de personnes sont mortes. C'est grave. Je crois que la société devrait davantage protéger ses citoyens les plus vulnérables".
mere-kyle


Les scientologues, ravis de la décision de justice

Sept semaines de procès et 18 années d'enquête visant la branche belge de l'Eglise de scientologie ont été anéantis à la lecture du jugement, qui a pris près de quatre heures, dans un Palais de justice de Bruxelles placé sous haute sécurité et en présence d'une poignée d'adversaires de la scientologie. "C'est un soulagement, a estimé le porte-parole de la scientologie en Belgique, Eric Roux. Lorsque vous avez eu 20 ans de votre vie sous une pression que vous savez être injuste, où on s'attaque à vos croyances et non pas à quelque chose que vous auriez fait, le jour où le tribunal le dit officiellement, c'est un grand soulagement".

Classée en France parmi les sectes par plusieurs rapports parlementaires, l'Église de scientologie est considérée comme une religion aux États-Unis et dans quelques pays européens, comme l'Espagne, l'Italie, les Pays Bas ou la Suède.

Selon les statistiques, en Belgique, environ 2.000 personnes sont scientologues.


 




 

Vos commentaires