Besoin de conseils juridiques? Voici comment bénéficier d'une aide GRATUITE ce week-end

Besoin de conseils juridiques? Voici comment bénéficier d'une aide GRATUITE ce week-end
©Belga

La Conférence du Jeune Barreau de Bruxelles (CJBB) lance ces samedi 13 et dimanche 14 avril de 9h00 à 16h00 une "clinique juridique téléphonique". Toute personne souhaitant un conseil juridique pourra l'obtenir gratuitement en appelant le numéro de téléphone 02/897.08.79. Plus de cinquante avocats, spécialisés dans différentes matières, se mobilisent pour répondre aux questions. L'événement, qui connaît un certain succès plusieurs fois par an à Montréal, est une première à Bruxelles.

Encourager les gens à prendre conseil auprès d'avocats, rendre la justice plus accessible et plus proche des citoyens, faire en sorte que la justice renoue avec les justiciables... Telles sont les raisons qui ont motivé la Conférence du Jeune Barreau de Bruxelles (CJBB) à organiser sa propre "clinique juridique téléphonique". "Ce concept a été lancé il y a 30 ans au Québec par le Jeune Barreau de Montréal (JBM).


Un numéro accessible ces samedi et dimanche

Cette année, nous avons décidé de l'organiser à Bruxelles, en même temps que nos confrères du JBM", explique Me Christine Rizzo, directrice du CJBB. Un peu de plus de 50 avocats, spécialisés dans 19 matières différentes, se sont mobilisés bénévolement pour ce projet. En pratique, ceux-ci s'installeront dans les bureaux du cabinet Crowell & Moring, dans le quartier du Sablon à Bruxelles, lequel met gratuitement à disposition son installation téléphonique.

En appelant le 02/897.08.79, samedi ou dimanche entre 9h00 et 16h00, il sera ainsi possible de parler à un avocat pour demander un conseil juridique lié à un problème privé ou professionnel. Qu'il s'agisse de préoccupations liées à la famille, à la consommation de biens, au travail, à la sécurité sociale, à la gestion des successions, aux conflits entre voisins, à la fiscalité ou au droit des étrangers, les avocats bénévoles répondront gratuitement aux questions.

Vos commentaires