En ce moment
 
 

Fiché pour terrorisme, un homme passe son brevet de pilote en Belgique

 
 

Un rapport du Comité P affirme que les policiers des différents aéroports du pays ne s'échangent pas suffisamment d'informations et ne collaborent pas assez avec la sureté de l'Etat. Suite à un manque de suivi, un homme fiché pour terrorisme a ainsi pu suivre sans problème des cours de pilotage à Wevelgem.

Un individu fiché pour terrorisme a pu passer son brevet de pilotage au centre de formation des pilotes en Flandre occidentale, rapporte notre journaliste Thomas De Bergeyck. Les faits se sont déroulés à Wevelgem. L'homme a passé le brevet en toute impunité et sous sa véritable identité. La raison est simple: la police de Brussels Airport avait connaissance de son passé terroriste, mais pas ses collègues d'Ostende.



"Des efforts sont faits"

Le Comité P a publié un rapport accablant à ce sujet. Il reproche aux différents aéroports du pays leur manque de dialogue. "Pour moi, le rapport est bien fondé, a estimé Bruno Franckx, commissaire divisionnaire de Brussels Airport. Je pense qu'on doit être constructif et dire que des démarches ont été faites pour améliorer le flux d'informations", a-t-il cependant précisé.



Solution: une liste noire?

A Bruxelles, 400 hommes assurent la sécurité du site. La police reconnait manquer de personnel, mais souhaite rassurer les passagers. "On veut continuer dans cette optique mais en améliorant nos services dans le futur", a conclu le commissaire. Solution: la création d'un centre d'expertise et d'une liste noire des passagers posant problème et transitant en Belgique.


 

Vos commentaires