En ce moment
 

France: sa maîtresse avait disparu en 2015, 30 ans de réclusion pour son amant

(Belga) Un bouquiniste ambulant a été condamné vendredi soir par la cour d'assises de Charente-Maritime à Saintes à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa maîtresse, disparue en 2015 sur l'île d'Oléron.

Le ministère public avait requis à l'encontre de Guilain Fricot une peine de 30 ans de réclusion assortie d'une période de sûreté de 15 ans pour assassinat. La cour d'assises n'a retenu ni la période de sûreté ni l'assassinat, estimant qu'il n'avait pas prémédité son geste. "Je n'ai aucune certitude ni sur sa culpabilité ni sur son innocence. Le doute doit bénéficier à l'accusé. Dire dans un dossier comme celui-là qu'il n'y a pas de doute, ce n'est pas possible. On est resté à la position confortable. Il était en prison, il y reste", a déclaré à l'AFP Me Victor Domingues, l'avocat de Guilain Fricot, quelques minutes après le verdict. Me Domingues a indiqué que son client souhaite faire appel. Au cours des trois jours de procès, le bouquiniste ambulant, âgé de 66 ans, a nié être impliqué dans la disparition de Lysiane Fraigne, une employée de boulangerie de 54 ans, qui n'a plus donné signe de vie depuis le 11 octobre. "Lysiane Fraigne est morte dans l'après-midi ou dans la nuit du 11 au 12 octobre [2015], de manière violente car on retrouve du sang. Il a nécessairement participé à cette mort violente. Le sang sur son pantalon le confirme", a affirmé dans son réquisitoire la procureure Dominique Chevalier. "Je n'ai rien fait à cette femme. Je ne suis pour rien dans sa disparition", a répété l'accusé à l'issue des plaidoiries. Cet homme décrit comme "sanguin, violent, menteur et mythomane", n'a fait preuve d'aucun sentiment à l'égard de son ex-compagne. Il a multiplié les versions des faits, notamment pour justifier les traces de sang appartenant à Lysiane Fraigne retrouvées sur des objets à caractères sexuels dans son mobil-home. Le bouquiniste a refusé de livrer le nom des personnes chez qui il assure qu'il devait faire des travaux, raison pour laquelle il dit avoir acheté 35 kg de chaux et 40 kg de ciment deux jours avant la disparition de sa maîtresse. Son avocat, Me Victor Domingues, a plaidé l'acquittement affirmant qu'il y aurait "toujours un doute sur l'innocence de Guilain Fricot et toujours un doute sur sa culpabilité". Le corps de Lysiane Fraigne n'a jamais été retrouvé en dépit de battues dans les parties boisées de l'île d'Oléron. Guilain Fricot et Lysiane Fraigne avaient une liaison depuis juillet 2015 et il a été le dernier à l'avoir vue. (Belga)

Vos commentaires