En ce moment
 
 

Kim De Gelder reconnaît l'assassinat de la septuagénaire

 
 

Kim De Gelder, l'auteur présumé de la tuerie dans la crèche de Termonde, a avoué l'assassinat d'Elza Van Raemdonck de Vrasene, cette femme de 73 ans retrouvée sans vie à son domicile de la Galgstraat, poignardée, une semaine jour pour jour avant la tuerie de Termonde. Les souvenirs de ce meurtre lui seraient revenus lors d'un interrogatoire réalisé lundi: la chambre du conseil prolonge son mandat d'arrêt d'un mois.

L’attaque au couteau de la crèche Fabeltjesland et de la garderie Rakkertjes avait endeuillé la région de Termonde. Rappelez-vous : ce matin-là, un jeune homme de 20 ans, très maigre et le visage extrêmement pâle, était entré dans une crèche pour y commettre l’irréparable. Par des gestes presque automatiques, il avait poignardé des bébés, certains endormis, et s’était attaqué ensuite au personnel de la crèche. Le petit Léon, âgé de 6 mois ainsi que Korneel, 9 mois, n'avaient pas survécu aux coups de poignard. Tandis qu’une surveillante, entièrement dévouée à son métier de puéricultrice, Marita Blindeman, âgée de 54 ans, avait également été poignardée par l’auteur présumé des faits, Kim De Gelder, alors qu'elle tentait de s’interposer pour sauver les enfants. Pour un récit complet de l’article, lisez cet article.

Peu de temps après les faits, les enquêteurs établissaient un lien entre le geste de Kim de Gelder à la crèche et la mort d'une dame âgée à Beveren, le 16 janvier dernier. Le procureur du Roi de Termonde, Christian Du Four, l’avait certifié: "Nous avons la certitude que ces crimes sont liés. Pour le secret de l'enquête, nous ne pouvons pas révéler tous les détails qui nous font penser cela." En effet, le corps sans vie de la victime 73 ans, avait été découvert dans son habitation de la Galgstraat. Elle avait été tuée à coups de couteau. Le parquet se trouvait alors face à une énigme.

Aujourd'hui, Kim De Gelder a avoué être impliqué dans le meurtre d'Elza Van Raemdonck de Vrasene, 73 ans, alors qu'il était resté muet sur ses gestes présumés pendant plus d'un mois. L’avocat de Kim De Gelder a précisé que les « souvenirs du meurtre » étaient remontés à la surface lors d’un interrogatoire filmé qui a duré 9 heures en tout alors qu'il niait son implication dans ce meurtre jusqu'à présent. Me Haentjens a encore eu avec son client un long entretien samedi dernier et Kim De Gelder lui a donné l'impression d'être à nouveau plus calme. Répondant à une question, l'avocat a dit avoir le sentiment que son client commençait à réaliser la gravité des faits qui ont été commis. Par contre, Kim De Gelder est resté muet durant l'audience en chambre du conseil et son avocat n'a pas eu l'occasion de s'entretenir avec lui à propos de ce revirement. Selon Me Jaak Haentjens, il n'existe toutefois pas encore de preuves matérielles à charge de son client dans ce dossier.           

Si l'avocat admet que les aveux de son client dans la mort de la vieille dame sont un revirement important dans le dossier, il faudra cependant, dit-il, vérifier si ces aveux correspondent bien à la vérité. Me Haentjens a également souligné une nouvelle fois la nécessité, selon lui, de soumettre son client à un examen psychiatrique approfondi, dans le seul souci de connaître la vérité.





 

Vos commentaires