Le témoignage poignant de Zeliya et son mari, victimes de l'explosion à l'aéroport de Bruxelles: "On se sent en insécurité totale"

Le 22 mars, Ferhat et Zeliya travaillaient à l’aéroport. Ferhat se trouvait à quelques mètres des terroristes, et a été brûlé sur tout le corps. Sa compagne n'a pas été touchée, mais depuis 2 ans, elle se consacre entièrement à son mari.

Notre journaiste Dominique Demoulin a suivi le couple. Ferhat et Zeliya vont chercher leur fille à l’école. C’est quasiment leur seule sortie quotidienne, depuis deux ans. "On se sent en totale insécurité. C'est la peur d'avoir encore une fois un autre accident tel que ce qui s'est passé le 22 mars", a indiqué Zeliya.

Le reste du temps, Zeliya le passe aux côtés de son mari et souvent autour de ses dossiers. Courrier des assurances, de la mutuelle, de l’avocat, factures d’hôpital aussi,... Tout cela s'accumule, sans fin. "On se sent mieux à la maison. Et on se sent aussi en sécurité à l'hôpital. Il a eu plus de 4 mois d'hospitalisation, donc comme je dis c'est notre deuxième maison", ajoute Zeliya.

Ferhat nous montre les photos de sa très longue hospitalisation et de sa trentaine d’opérations. "Quand ma fille a revu son père pour la première fois, il était dans cet état-là, après 3 mois d'hospitalisation", précise Zeliya en montrant une photo de Ferhat couvert de bandages. "Cela a été un choc pour elle. Elle ne parlait pas".

A chaque fois, Zeliya accompagne son mari, pour le soutenir mais aussi pour traduire. "Il y a souvent des contrôles. Et à part les contrôles, il a toujours des opérations qui sont prévues. Il veut tout le temps que je sois à côté de lui, que je l'accompagne. C'est ça aussi qui bloque un peu chez nous", confie Zeliya.

Deux vies entre parenthèses qui souhaitent mettre un point final à leur drame. "On est fatigué. Franchement ça pèse lourd, psychologiquement parlant, physiquement parlant", déplore la jeune femme.

Long et si lent. Pour les familles des victimes aussi, le temps s’est dilaté depuis ce 22 mars maudit.

Vos commentaires