En ce moment
 
 

Pris en flagrant délit à Rixensart, il invente une excuse et dit qu'il n'a "rien fait": le juge ne s'est pas laissé duper

Pris en flagrant délit à Rixensart, il invente une excuse et dit qu'il n'a
 
 

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné lundi Christophe W., un habitant de Rixensart né en 1976, à dix mois d'emprisonnement assortis d'un sursis. Ce dernier a été surpris, le 1er septembre 2016, alors qu'il dégradait un véhicule de la police de la route (WPR) garé dans une rue de Genval. Il était à genoux près du pneu qu'il venait de dégonfler, et avait déjà arraché les essuie-glaces et un rétroviseur de la voiture de police. A l'audience, il a affirmé n'avoir rien fait, les policiers lui ayant sauté dessus alors qu'il renouait un de ses lacets.

Surpris en flagrant délit par les policiers qui avaient été alertés par un témoin (celui-ci a formellement identifié Christophe W. comme étant l'auteur des multiples dégradations au véhicule des WPR), le suspect a juré qu'il n'avait rien fait et annoncé qu'il allait le prouver parce qu'il avait fait "des études d'avocat juridique". Un titre à propos duquel, à l'audience, le président du tribunal correctionnel a confessé une certaine perplexité. Le magistrat connaissait manifestement le passé de l'homme qui se trouvait devant lui sur le banc des prévenus. "Quand je lis votre casier judiciaire, j'ai l'impression d'entendre la chanson 'Antisocial', du groupe Trust", avait-il fait remarquer à Christophe W.




 

Vos commentaires