En ce moment
 
 

Le manifestant qui a avoué avoir agressé le commissaire Vandersmissen sera-t-il poursuivi pour tentative de meurtre?

 
 

Le manifestant qui a agressé le commissaire Vandersmissen lors de la manifestation nationale, mardi, a reconnu les faits, a indiqué jeudi le parquet de Bruxelles dans un communiqué. L'homme s'était rendu lui-même à la police ce mercredi. En attendant sa comparution devant le tribunal correctionnel le 17 juin, Tanguy F. a été relâché. La FGTB, dont il était membre, l'a écarté de ses affiliés.

Le manifestant qui a agressé le commissaire Vandersmissen lors de la manifestation nationale, mardi, a reconnu les faits, a indiqué jeudi le parquet de Bruxelles. L'individu s'était présenté spontanément à la police, mercredi, après qu'un avis de recherche a été émis par la police.

Il n'a pas d'antécédent et est inconnu de la justice, précise le parquet. A l'issue de son audition, l'individu a été cité en comparution par procès-verbal devant la 50e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles qui siégera le 17 juin prochain. Il répondra des faits de rébellion armée, port d'arme prohibée par destination et de coups et blessures volontaires avec incapacité de travail sur une personne dépositaire de la force publique. Il a entre-temps été relaxé. Il risque cinq ans de prison.

Le commissaire Vandersmissen se porte partie civile

Le commissaire Pierre Vandersmissen se porte partie civile contre l'homme qui l'a frappé durant la manifestation fédérale mardi dernier, annonce le quotidien La Libre Belgique, ce qui a été confirmé par Me Sven Mary, son avocat. Ce dernier se demande si le manifestant ne devrait pas être poursuivi pour tentative de meurtre. "Je vais me porter partie civile pour le commissaire Vandersmissen", indique Me Sven Mary. "Je vais aussi demander si l'agresseur ne devrait pas plutôt être poursuivi pour tentative de meurtre. S'il se trouve que l'homme a bien frappé le commissaire avec un objet, alors il me semble que vu l'endroit où le coup a été porté sur le crâne, et la force avec laquelle le coup a été asséné, il s'agirait d'une qualification plus juste. Je m'en remets au parquet et au tribunal".


Le manifestant viré de la FGTB

L'agresseur du commissaire Vandersmissen à l'issue de la manifestation nationale de mardi est un membre de la FGTB, indique le syndicat socialiste dans un communiqué. Un comportement violent est incompatible avec ses statuts fédéraux, l'intéressé ne pourra donc plus être membre de la FGTB, affirme l'organisation.

"Les dirigeants de la FGTB sont en contact étroit avec les personnes compétentes depuis le soir du 24 mai. La FGTB a immédiatement exprimé sa désapprobation et condamné fermement cet acte incompréhensible. La violence sur des personnes est totalement inacceptable. Aucun mouvement social ne peut justifier cela", relève encore le communiqué.


"Un bon père de famille"

Selon Het Nieuwsblad, dans son édition de jeudi, il s'agit de Tanguy F., un Hennuyer de 44 ans qui sur sa page Facebook, ne cache pas son soutien envers le PTB, le parti d'extrême gauche. Dans ses publications, il s'en prend radicalement "aux riches et au gouvernement de droite".

"Mais il est surtout un bon père de famille", peut-on lire dans le quotidien, qui cite une connaissance. "Il est engagé, et travaille dans une asbl qui s'occupe d'enfants handicapés. Ses deux frères sont d'ailleurs handicapés. La famille n'a jamais eu facile".

Ce que l'homme a réellement fait lors de la manifestation n'est pas encore tout-à-fait clair. "Tanguy n'est pas quelqu'un d'agressif. Je ne l'ai jamais vu perdre son sang-froid. Peut-être avait-il trop bu lors de la manifestation", poursuit cette connaissance




 

Vos commentaires