Un comédien et journaliste tadjik condamné à 12 ans de pour détournement de fonds

(Belga) Un comédien et journaliste tadjik a été condamné mercredi à 12 ans de prison pour détournement de fonds dans cette ex-république soviétique d'Asie centrale, à l'issue d'un procès dénoncé comme politique par des organisations de défense des droits de l'Homme.

Un tribunal de Khoudjant a reconnu Khaïroullo Mirsaïdov, 40 ans, coupable de détournement de fonds et de faux témoignage, a indiqué un porte-parole de cette instance judiciaire. M. Mirsaïdov était notamment accusé d'avoir détourné environ 13.500 dollars de fonds publics octroyés par l'Etat tadjik à son équipe de comédiens qui représentait le Tadjikistan à des concours de comédie en Russie. En vertu du jugement, il doit également rembourser à l'Etat la somme qui aurait été détournée. M. Mirsaïdov, qui a rejeté à de multiples reprises les accusations le visant en clamant son innocence, va faire appel de sa condamnation, selon son avocate Dilafrouz Samadova. Plusieurs ONG de défense des droits de l'Homme, parmi lesquelles Human Rights Watch et le Comité norvégien d'Helsinki, ont critiqué ce procès. Elles redoutent que Khaïroullo Mirsaïdov ne soit puni pour avoir accusé publiquement de corruption un responsable local lié à la distribution de fonds à sa compagnie de comédiens très populaire. M. Mirsaïdov est également un journaliste indépendant connu pour ses articles critiques des autorités tadjikes qu'il a fait publier dans des médias locaux et internationaux. Le Tadjikistan, un pays très pauvre de 9 millions d'habitants, figure au 161e rang dans le classement de la perception de la corruption dans 180 Etats établi par Transparency International. (Belga)

Vos commentaires