En ce moment
 
 

"Pour mieux soutenir les partenaires survivants": connaissez-vous les aides pour les veufs ?

"Pour mieux soutenir les partenaires survivants": connaissez-vous les aides pour les veufs ?
 
 

Des aides cruciales et pourtant peu connues. Le Service Pensions lance une campagne pour mettre en lumière la pension de survie et l'allocation de transition. Deux aides financières destinées aux personnes qui perdent leur conjoint. Beaucoup de veufs ne bénéficient pas de ces soutiens, simplement, car ils ignorent leur existence: 75.000 personnes de moins de 65 ans reçoivent une pension de survie chaque année.

Le Service Pensions a donné mercredi le coup d'envoi d'une campagne visant à sensibiliser le public à la pension de survie et à l'allocation de transition, deux aides financières destinées aux personnes qui perdent leur conjoint. La campagne se déroulera principalement sur les médias sociaux et vise à transmettre le message suivant aux futurs veufs et veuves: "nous sommes là pour vous", a expliqué l'organisme dans un communiqué.

L'allocation de transition est une allocation temporaire payée au conjoint qui ne remplit pas la condition d'âge (48,5 ans en 2022 - 49 ans en 2023) pour avoir droit à une pension de survie. Elle peut toujours être cumulée avec d'autres revenus. La pension de survie est quant à elle une pension destinée au conjoint de la personne décédée et peut, sous certaines conditions, être cumulée avec d'autres revenus.

Le Service Pensions a constaté que nombreux sont ceux qui ignorent beaucoup de cette aide financière, et en particulier de l'allocation de transition. Certains n'en profitent pas, car ils ne connaissent pas l'allocation, d'autres parce qu'ils pensent ne pas y avoir droit du fait qu'ils travaillent. Les demandes tardives sont particulièrement problématiques chez les jeunes veuves et veufs, car le moment de la demande d'une allocation de transition ou d'une pension de survie est important.

 Pour mieux soutenir les partenaires survivants

Si la demande est introduite dans les 12 mois suivant le décès du conjoint, le conjoint survivant reçoit la pension de survie ou l'allocation de transition à partir du mois qui suit le décès. Cependant, si la demande est introduite plus de 12 mois après le décès, les mois qui précèdent la demande sont perdus.

L'allocation de transition étant temporaire, il se peut dès lors que la veuve ou le veuf ne puisse bénéficier de cette intervention que pendant une très courte période, voire pas du tout. "La perte d'un conjoint plonge les partenaires survivants, en grande majorité des femmes, dans une période de deuil intense et parfois longue. Dans ces temps difficiles, l'allocation de transition et la pension de survie représentent une bulle d'air pour faire face aux dépenses du quotidien et à la charge des enfants. Pour mieux soutenir les partenaires survivants, le gouvernement fédéral a réformé l'allocation de transition pour réduire le risque de précarité et a ouvert la voie à un plus grand cumul de revenus avec la pension de survie", a expliqué la ministre des Pensions, Karine Lalieux.

Si environ 1.500 jeunes travailleurs perçoivent une allocation de transition et 75.000 personnes de moins de 65 ans obtiennent une pension de survie chaque année, de nombreux veufs et veuves restent malheureusement encore sur la touche.


 

Vos commentaires