En ce moment
 
 

Au parlement wallon, les hommes sont de loin les plus bavards

 
 

(Belga) En passant au crible les prises de parole au parlement de Wallonie   en 2020, il ressort que 82,4 % d'entre elles sont le fait d'orateurs masculins, rapporte Le Soir mercredi. Cela s'explique surtout par le fait que les fonctions les plus stratégiques sont occupées presque exclusivement par des hommes.

Selon l'étude réalisée par l'informaticien et de spécialiste des datas Robin Devooght, ancien de l'ULB et de la Fondation Roi Baudouin,   82,4 % du temps de parole recensé au sein de l'assemblée régionale (plénière et commissions) est monopolisé par des orateurs masculins alors que ceux-ci ne représentent qu'un peu plus de 63 % des intervenants possibles, qu'ils soient députés (47 sur 75) ou ministres (5 sur 8). Les dix personnalités les plus bavardes du parlement wallon sont dans l'ordre : Jean-Claude Marcourt (PS), François Desquesnes (CDH), Germain Mugemangango (PTB) et Willy Borsus (MR), puis après Christie Morreale, successivement Jean-Luc Crucke (MR), Stéphane Hazée (Ecolo), Jean-Paul Wahl (MR), Philippe Henry (Ecolo) et Elio Di Rupo (PS). La seule femme en cinquième position n'est autre que la ministre de l'Emploi et de la Santé qui s'est retrouvée en première ligne avec la crise sanitaire. Ce n'est pas le nombre de femmes dans l'assemblée ni le nombre de leurs interventions qui importent, mais les fonctions qu'elles occupent, conclut le chercheur: "Le classement des dix orateurs de loin les plus prolifiques le prouve. Pour s'y retrouver, il faut occuper une fonction qui compte. Et c'est là que le bât blesse : les femmes élues sont perdantes dans la distribution des rôles importants". (Belga)


 




 

Vos commentaires